Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/11/2007

Hugo Chavez: Entre gaffes et resultats?


 Hier, dimanche 11 novembre, je lisais les rapports sur l'altercation entre Hugo Chavez, Président du Venezuela  et le  Roi d'Espagne Juan Carlos lors de la conclusion du sommet des chefs d'Etats ibéro américains, j'ai souri en me rappelant le sommet antérieur, ou c'était Fidel Castro qui avait cause l'incident: Entre Chavez aujourd'hui et Castro hier il y a beaucoup de convergences. 

Espérons pour le Venezuela que le règne de Chavez ne sera pas aussi long que celui de Castro a Cuba. Non que Chavez soit nécessairement une nuisance, mais le succès d'un réformateur se mesure pour moi a sa capacité de créer des institutions démocratiques qui ne dépendent pas de sa personne. Comme par exemple en France, la Cinquième République a parfaitement survécu au Général  de Gaulle, et démontré sa supériorité sur la IV République. On peut ainsi juger historiquement du succès du Général en matière de reformes institutionnelles. 

Au Venezuela, je redoute que comme trop souvent en Amérique Latine, un réformateur au départ bienfaisant ne s'enkyste au pouvoir et se transforme peu a peu en facteur d'oppression et de stagnation. Hugo Chavez en est à son troisième mandat. Comme disait l'abbe Pierre: La pauvrete rend muet et le pouvoir rend aveugle. Chavez est-il un autocrate servi par la chance ou le garant d'une meilleure repartition des richesses du Venezuela? En tous cas l'evolution democratique de pays comme le Chili, le Bresil ou l'Argentine me parait plus satisfaisante que celle du Venezuela. Ici, au Panama, nous heritons de milliers de Venezueliens mecontents de Chavez... 

Au sommet des Chefs d'Etat donc, Chavez s’entêtait à vouloir insulter et traiter de fasciste l’ancien chef de gouvernement espagnol José Maria Aznar, tandis que l’actuel premier Ministre  Espagnol Zapatero lui rappelait l’obligation de respect envers les mandataires élus, peu importe leur couleur politique. Le roi Juan Carlos a donc dit à Hugo Chavez « Pourquoi ne te tais-tu pas » ?

Les conséquences de l’altercation ont été largement rapportées par la presse internationale, surtout, bien entendu, en Amérique Latine : Les gouvernement de Cuba, Nicaragua et Bolivie (ben tiens..) font « bloc » autour de Chavez, les autres se montrent embarrasses, et les vénézuéliens opposants de Chavez se réjouissent et remercient Juan Carlos.

Pour ma part, voir Chavez se faire reprendre pour une fois, in vivo, c’est tres amusant, si, si.... Mais j’espère que cet incident ne va pas affecter sa mission de bons offices auprès de la  guérilla colombienne pour obtenir la libération d’Ingrid Betancourt et des 45 otages politiques  encore détenus par la guérilla colombienne FARC.

Car ici, pas question de placer des mots a cote de la plaque : En Colombie, tous les yeux sont tournes vers la mission de Chavez et nous espèrons qu'il aidera a obtenir de la guérilla colombienne FARC la libération des otages poitiques dont fait partie Ingrid Betancourt.

Peut-etre qu'ici cela va fonctionner. 

Si la guérilla colombienne reconnaissait en Chavez un leader de la gauche latino-américaine et devenait de ce fait un peu plus accessible et un peu moins antidémocratique, eh bien Chavez démontrerait alors un statut d’homme d’Etat qui ferait pardonner bien des gestes autocratiques. Ojala!!!!

 

 

Commentaires

Pour savoir ce qui se cache derière l'histoire d'Hugo Chavez il faudrai lire un livre dont personne n'a parlé( comme d'hab, quand l'infos ne convient pas...)Alors vous voilà les cordonnées de l'ouvrage:
CODE CHAVEZ cia contre venezuela
préface de Michel collon( allez voir son site, c'est très bien)
Auteur: Mme Eva Golinger avocate vénézuélienne et nord americaine. specialiste de droit international et de l'immigration, elle poursuit un travail d'investigation sur l'implication des états unis dans le coup d'etat contre Chavez
Editeur: Oser dire

Écrit par : Alilou | 13/11/2007

Les commentaires sont fermés.