Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2007

Autopsies des 11 deputes colombiens

.

 

En lisant les commentaires sur le show international entre les presidents Chavez, Uribe et Sarkozy a propos des otages politiques des Farcs en Colombie, dont fait partie Ingrid Betancourt, je remarque que l’on a largement passe sous silence – en France en tous cas – les resultats des autopsies des  cadavres des 11 deputes colombiens qui ont, selon les Farcs, ete execute pendant un echange de tirs entre guerrilleros et des unites paramilitaires ou mercenaires, on ne sait pas trop…

 

Le journal El Pais a finalement publie les resultats  on peut lire ceci:

 

- 95 blessures par balles furent detectees par les medecins durant les autopsies des corps des 11 deputes.  - 66% des blessures furent recues dans le dos alors qu'ils reposaient sur le sol

 

-  Moins de trois metres est la distance de plusieurs tirs contre les deputes, autrement dit des tirs a bout portant.

 

Les executeurs ont tire dans le dos, de pres, criblant de balles les otages alors qu’ils etaient a plat ventre sur le sol.

C'est donc assez accablant pour les Farcs, meme si des unites paramilitaires ou mercenaires  ont fait irruption dans leur camp, ces resultats indiquent que ce sont probablement les geoliers qui ont executes leurs otages, comme ils en avaient instruction en cas de tentative de liberation. Je pense que les comites Ingrid Betancourt  devraient  reclamer que les crimes d'execution d'otages devraient etre imprescriptibles et juges par un tribunal international, comme les crimes de l'Ex-Yougoslavie.

Nous ne saurons jamais si la mediation de Chavez aurait produit des resultats , mais il est clair qu'il n'a pas recu des Farcs les gestes qu'il attendait, et une fois de plus les Farcs se sont joues de tout le monde. Conserver leurs boucliers humains leur garantit sans doute que l'armee n'attaquera pas si cela peut entrainer la mort des otages, et entretenir l'espoir d'un echange humanitaire leur laisse croire qu'en cas de negociations, les auteurs des enlevement obtiendront l'impunite. Tant que la realite leur donne raison, je ne vois pas comment la situation pourrait bouger.

En attendant, les deux presidents Uribe et Chavez echangent maintenant des invectives et congelent les relations entre les deux pays, et on revient a la case depart. Au Venezuela, Chavez cherche a gagner ce dimanche un referendum qui lui permettrait de se faire reelire a perpetuite. Se poser en  pacificateur de la Colombie voisine lui aurait sans doute donne quelques points. Mais Uribe a saute sur le premier pretexte venu pour eviter de risquer que la guerilla concede a Hugo Chavez un echange humanitaire qu'il n'a pas su obtenir.  C'est un nouvel affront pour Chavez, apres celui du roi d'Espagne qui lui a dit "Porque no te callas?" - Pourquoi ne te tais-tu pas...Maintenant c'est le president  Uribe qui lui dit: "Ne venez plus mettre vos gros sabots ici..."

Et les pauvres otages? Ils restent enchaines dans la jungle.

 

Les commentaires sont fermés.