Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/02/2008

Soeur Emmanuelle

9e1f0dd176884fce9d6653494a9be157.jpg

En 1987, un dimanche soir de novembre a Bruxelles...

Je marchais sous la pluie vers la communaute de la Poudriere, ou j'habitais.

La Poudriere de Bruxelles etait l'un des lieux que vous aimiez visiter: http://users.skynet.be/lapoudriere.org/index2.htm 

Vous etiez la pour celebrer la messe dominicale...Nous etions les seuls a Bruxelles a commencer la messe a 8:30 du soir, pour les retardataires...

J'avais envie de vous rencontrer...   

Vous n'aviez alors "que" 80 ans!

Et je savais comment vous rencontrer: Il suffisait de se faire introduire par quelqu'un de plus pauvre que moi... Une fille qui pleurait parce qu'elle avait des dettes et qui avait essaye de creer une entreprise de toilettage canin et cela n'avait pas marche. 

Et vous l'aviez ecoutee et reconfortee, puis nous avions ete diner ensemble, elle et moi...

Et aujourd'hui, vous avez 100 ans! Heureux anniversaire... Il en est des etre humain comme des objets d'art: Ceux qui sont vraiment bons ne se demodent pas.  

20:50 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : culture

Commentaires

Bonjour ! Je connais la Poudrière, j'aurais été y vivre si mon compagnon ne s'était montré réticent à l'idée de partager sa vie avec une soixantaine d'inconnus. J'ai eu de bonnes conversations avec le Père Dominique et j'aidais Geneviève à la cuisine ce jeudi. Mais il a fallu se résoudre à continuer à vivre dans ce monde de brutes...

Écrit par : Indignites | 24/02/2008

Bonjour Indignites...! C'est vrai que j'etais celibataire a l'epoque et que plus tard, ce genre de vie n'interessait pas beaucoup ma femme...J'ai bien connu Genevieve, qui avait aussi travaille avec ATD, et le Pere Dominique Schiltz, avec qui j'avais aussi de bonnes conversations...Mais je souhaite de tout coeur que ce genre de communautes continue d'exister car si - A Dieu ne plaise- je devais rentrer en Europe, c'est vers ce genre de communaute que je me tournerais pour retrouver rapidement une vie active (meme si desargentee..). Ils rendent au travail sa vraie dimension, celui d'une activite ouverte a tous, qui donne un sens a la vie, au lieu d'etre une chasse au diplome suivi d'une chasse a la position stable...

Écrit par : Andre | 24/02/2008

Les commentaires sont fermés.