Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/02/2008

Du malentendu, bien entendu...

 

 05abbe6332ad5bf0a994c553aa376553.jpg

L'éditorial du journal "Dimanche" ce 23 février, "pourquoi tant de malentendus?" se penche sur une conférence du Pape Benoît XVI qui était prévue pour le 17 janvier 2008 a l'Université Sapienza de Rome, et qui a été annulée suite a des protestations  de la part d'une soixantaine de professeurs et de nombreux étudiants, contre la visite et le discours du pape.

Cette annulation de la visite du pape a été l'objet d'un intéressant débat: Il semble que les pétitions de protestations contre la conférence du Pape étaient basées sur une citation tronquée dans laquelle on attribuait au pape la volonté de supporter la condamnation de Galilée par l'Eglise, au XVI eme siècle. Le pape avait examine et cite un auteur - Feyerabend - mais sans adopter son propos. Mais les opposants du pape n'ont tenu aucun compte de la différence entre affirmation et citation.

Malentendu donc...mais probablement malentendu provoqué et recherché par les auteurs de la pétition.

Bien entendu ce n'est pas sur ces problèmes de mauvais usages des citations dans les discours du Pape que "Dimanche" trouve intéressant de relever. Il se penche plutôt sur la question de savoir pourquoi la communication vaticane génère tant de malentendus, et conclut que c'est parce que l'église ne se préoccupe pas assez de savoir comment ses auditeurs réagissent.

La probable mauvaise foi des critiques du pape est ici escamotée et remplacée par une réflexion banale et habituelle sur "l'église en porte-à-faux" avec la communication du XXIeme siècle. Comment voulez-vous qu'une institution bi-millenaire se comporte autrement qu'anachroniquement dans le monde instantane qui est le notre? 

Dommage qu'on prête tellement attention a la manière dont un message est perçu et si peu a ce que le message dit effectivement...Nous avons un pape conservateur, certes, mais cohérent. Ses critiques utilisent parfois la mauvaise foi pour dénaturer ses propos. De telles méthodes devraient être dénoncées au moins aussi fortement que les "maladresses de communication" ecclesiales. 

 

 

23:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : International, culture

Les commentaires sont fermés.