Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/03/2008

La mort de Raul Reyes

Samedi 1er Mars, en Equateur, l'armee colombienne a detruit par attaque heliportee un camp des FARCS et Raul Reyes, porte-parole des guerrilleros, est mort durant le combat, avec 17 autres guerrilleros.  Son corps a ete ensuite transporte en Colombie et expose aux journalistes.

Commentaire:  

On ne se rejouit pas de la mort d'un homme, et Raul Reyes etait le chef des FARCS le plus mediatique, le moins inaccessible. L'action de l'armee colombienne, agissant sur ordre du President Uribe, est certes un coup efficace. Peut-elle rendre encore plus difficile des liberations d'otages de la guerrilla? Oui...Mais je ne verserai pas de larme sur la fin de Raul Reyes.

D'autre part il n'y avait pas d'accord de la part de l'Equateur pour autoriser de telles actions sur son territoire, ce qui cree une crise diplomatique entre l'Equateur et la Colombie. Ce qui illustre bien que Le President Uribe est pret a tout pour ecraser la guerrilla, comme bombarder chez le voisin et demander la permission par apres. On parie que dans la zone frontiere, l'Equateur finira par fermer les yeux, content d'etre debarrasse de la presence des Farcs. Je ne crois pas vraiment a la colere de l'Equateur. 

Par contre, au Venezuela, Chavez affirme que si de telles actions etaient menees par les colombiens sur le territoir venezuelien, ce serait un casus belli, un cas de guerre. Et ici la menace est plus credible.

De la a dire que le Venezuela va offrir une zone de repli aux guerrilleros, il n'y a qu'un petit pas...Si j'etais membre de la FARC, j'entendrais immediatement que je peux me refugier au Venezuela en cas de necessite...

On peut donc esperer que le Venezuela continue de faire pression sur les FARCS pour liberer les otages restants, dont Ingrid Betancourt, et que l'affaiblissement de la guerrilla en Colombie les rendent en fait plus receptifs aux demandes de Hugo Chavez, qui peut monnayer le droit de sejour des farcs au Venezuela contre la liberation des otages restants. Le destin des otages restant va dependre plus que jamais du Venezuela, qui est en mesure d'obtenir par persuasion ce que le gouvernement colombien n'obtiendra pas par force.  

Les commentaires sont fermés.