Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/06/2008

Conseils du sergent Gonzalez

Dans mes cours de traduction, j'encourage mes etudiants a traduire en anglais des recits de jeunes ecrivains locaux. A titre d'exemple, voici une adaptation en francais du debut d'un roman de Carlos Wynter, un collegue...qui depeint avec beaucoup de justesse la realite de la vie sociale au Panama. Vision d'un pays ou le ministere de l'energie disait, cette semaine, a propos de l'augmentation des prix de l'electricite suite a l'augmentation des prix du petrole. "L'etat ne peut pas orienter les investissements energetiques, il faut laisser agir le marche...!" Avec cette philosophie, nous avons l'electricite la plus couteuse d'Amerique centrale!!! 

 

La famille du sergent Gonzalez 

* Traduit d'un roman de Carlos Wynter, écrivain Panaméen ou comment réussir a Panama...)  

 Chapitre 1: Les conseils du sergent González

Regarde Demetrio, première leçon :  Quand tu trouveras ton premier emploi, travaille et ne te plains pas...s'ils te disent de travailler des heures sup., reste et ne dis rien, ferme ta bouche parce qu'ils te fichent, hein? Ils te cataloguent comme problématique et alors le problème pour sortir de la misère est grand

 Regarde-moi, c'est pour cela que je suis un gagnant, regarde, tu m'aurais vu a vingt ans, j'étais un squelette! Et le peu d'argent que j'avais je le donnais a toi et a ta mère...

Quand ta maman allait accoucher, je n'avais pas d'argent pour le taxi, nous avons du aller en bus dans un bus plein a craquer. Par chance les gens nous aidaient, le chauffeur se dépêchait et ils nous donnèrent deux sièges pour que Diana se sente a l'aise...

Et regarde moi petit regarde moi maintenant, je suis un homme d'affaires, le portefeuille plein de billets, et a ta mère e a toi qu'est ce qu'il manque? Rien...

Autre règle, petit, conseil de ton papa: Vis de ton image.  Ah, si on m'avait donne ce conseil quand j'étais jeune! Je l'appris quand j'étais déjà vieux. Les apparences, petit, sont essentielles. Vend ton image. Quand ils te demandent comment tu vas, sors ton meilleur sourire et dis que tout va bien que tout va parfaitement bien...Répète après moi: Tout va bien tout va pour le mieux...Apres tu verras ce que tu dois faire mais ne dis a personne si tu vas mal. Même si on te marche sur les pieds, ne te plains pas, souris...

e40cfd08e29ba75509a98c2f915de836.jpg

 

 

24/06/2008

Atlas des arbres du Canal

http://ctfs.si.edu/webatlas/maintreeatlas.html

L'Institut Smithsonian d'investigation tropicale nous livre ce joyau: Un atlas des arbres du basin du Canal de Panama.

Panama contient encore la plus importante foret troipicale d´Amerique Centrale, et le record mondial de la plus grande diversite d'oiseaux detectes en 24 heures ( dans la zone du canal, precisement, dans la reserve forestiere "Soberana".

Et l'atlas classe les arbres suivant trois criteres: Par especes, par familles et par noms communs.  

J'ai eu ce demanche le plaisir de connaitre le biologiste panameen qui a construit la version espagnole de cet atlas, Monsieur Rolando Perez.  

 

23/06/2008

Aux defenseurs de la Belgique....

il faut pouvoir dire tout et son contraire. Independemment des donnees objectives dont que l'intelligence doit regarder, la volonte doit rester optimiste.

Connaissez vous ces paroles du chant "Sables mouvants" de David Bowie (Quicksands, 1972, from the album "Changes". Ne peuvent-elles pas s'appiquer a la tranformation des pouvoirs de l'etat federal belge vers ses regions, bientot independantes ou quasi independantes? 


I'm sinking in the quicksand
of my thought
And I ain't got the power anymore
Don't believe in yourself
Don't deceive with belief
Knowledge comes
with death's release

"Je me coule dans les sables mouvants de mes pensees et je n'ai plus le pouvoir. Ne croyez pas en vous, et ne vous trompez pas en croyances. La connaissance vient avec l'ouverture a la mort" -

Bien entendu, en traduisant "Don't believe in yourself, don't deceive with belief", je suis incapable de restituer en francais la force du chiasme mais ces paroles sont une belle meditation, que l'on peut meme juger chretienne car elle parlent de la mort comme d'un passage liberateur sans pour autant inciter a considerer la vie mortelle comme denuee d'interet.

Je pense que, vis a vis d'une realite que l'on ne peut pas changer, par exemple la mort prochaine de quelqu'un que l'on aime, les attitudes "negationnistes" de la realite ne sont pas du tout immorales a condition, bien entendu, que l'on soit au fond conscient de la situation du malade. Pour moi, les unitaristes belges  sont comme ces familiers qui continuent envers et contre tout de dire au malade qu'il ira mieux, qu'il y a de l'espoir, que les fleurs poussent encore dans les jardins. Une fois la mort venue, ils peuvent se sentir satisfait de ne pas avoir enterre leur parent malade avant (le)terme .

Pour moi, chanter la pauvre Belgique malade, chanter les etats regionaux independants, chanter la federation wallo-bruxelloise ou meme chanter la France sont tous des chants possibles et justifiables et je ne crois pas que l'adhesion a une chorale empeche les autres chorales de chanter. Les seuls qui se lamentent sont ceux qui aspirent a etre maitre d'orchestre de l'ensemble...mais je n'ai pas de telles aspirations. Et si j'en avais, la premiere chose a savoir est que le pessimisme est contre-productif dans la realite politique...


Bonnes chances aux negociateurs de "l'heptapus"..

00:02 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Belgique, gouvernement

19/06/2008

Le dernier missionnaire...

Unique pretre du diocese de Liege a travailler au Panama, le Pere Franz Joseph Heynen, de La Calamine, vient de s'eteindre des suites d'un cancer du poumon detecte trop tard.

Le Pere Heynen travaillait depuis 1980 dans le district de Capira, a 30 km de Panama, ou il apporta une aide efficace aux paysans pour les aider a s'organiser en cooperatives, a exiger des autorites davantages de routes et d'eau potable, et a etendre l'offre des ecoles au-dela des etudes primaires. 

Ma femme et moi nous avions chaque premier janvier une rencontre avec lui, lors de la reunion annuelle des  belges du Panama. Toujours il venait vetu simplement, apportant des fruits de Capira tandis que les autres invites apportaient les restes de leur repas de reveillon...

Il etait toujours direct et sincere. Il ne tournait jamais autour du pot. "Combien la payais-tu pour q'elle en vienne a te voler? " dit-il un jour a une dame qui se plaignait que sa domestique etait partie en emportant l'argenterie...

 

Qu'il repose en paix!