Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/07/2008

wikibataille pour la Wallonie dans "Liberation"

 Voir l'article

http://www.ecrans.fr/Inside-Wikipedia-2-Au-feu,4683.html 


Je copie l'article ci-dessous. En fait si on va aujourd'hui visiter la page "discussion Wallonie" sur Wikipedia, on pourra constater que la gueguerre continue: Cette fois c'est a propos de l'image que j'ai demande de retablir. Speculoos et Auseklis s'y opposent. Le probleme avec ces deux utilisateurs, c'est leur propension a virer directement dans l'attaque presonnelle. Si je dis par exemple, sur ma page de discussion, que les limites des territoires frontaliers ne determinent pas si un pays existe ou non, je suis aussitot accuse par eux de faire des fouronais, des germanophones ou des tournaisiens des "citoyens de seconde zone"... Le probleme c'est que ce type de mauvaise foi "passe" sans probleme, parce que les opposants de ces deux utilisateurs, il faut bien le dire, commettent des erreurs aussi...ils versaient  dans la derive ideologique...

Derniere trouvaille de Auseklis qui m'ecrit "aimablement": "Le point de vue suivant : « La Wallonie, c'est comme la solitude : ça n'existe pas »[11] a plus sa place que le tien dans cet article car il s'agit d'un point de vue sourcé et pertinent (venant d'un politologue). Je ne viendrai cependant pas pleurer pour que l'on mette ça comme définition Espiègle.AuseklisAuseklisDiscusija 26 juillet 2008 à 16:05 (CEST) "

 

 

Inside Wikipédia #2 : Au feu !

Par Camille Gevaudan - Liberation, mardi 22 juillet 2008 

 

"régulièrement, les esprits s’échauffent et les pages de discussion deviennent de véritables champs de bataille. Aujourd’hui, visite à la caserne des wikipompiers, un des meilleurs postes d’observation des conflits wikipédiens.

Le 19 juillet dernier, Nicnac25 s’y est rendu pour signaler un départ de feu en Wallonie : « L’utilisateur Speculoos a fait une proposition de changement. Les modifications allant à l’encontre du consensus actuel, j’ai marqué mon désaccord et demandé du temps. Speculoos semble estimer avoir assez attendu (moins d’une semaine) et chamboule tout l’article. Étant donné le passé visiblement lourd de l’article, et l’existence de conflits passés sur cette page, et vu que visiblement Speculoos semble m’avoir pris en grippe, je souhaiterais l’intervention de wikipompiers afin d’éviter de nouveaux conflits. » Sur un sujet aussi sensible, il est en effet très périlleux de remettre en question un consensus fragilement établi au terme de précédents débats houleux. Speculoos en a fait la démonstration, en rallumant l’étincelle par une simple modification de forme : puisque trois des multiples définitions du terme Wallonie correspondent à trois articles distincts (la région administrative, la région de langue française et notion affective et identitaire), il était selon lui inutile de présenter cette polysémie dans l’introduction de l’article principal (une page d’homonymie permettant déjà d’orienter les lecteurs)."

a discussion a repris d’abord calmement, mais les interventions ont rapidement pris des allures de pavés et pris une tournure d’attaques personnelles. Entre les deux wikipédiens monopolisant le débat, les gentillesses ont commencé à fuser : « Si je vous demande votre avis, c’est que vous faites comme si vous en saviez plus que tout le monde », ou encore « Vous voulez toujours orienter le débat dans votre sens et uniquement dans le votre pour obtenir ce que vous voulez et rien d’autre, tout ça en empêchant les autres d’essayer de faire un travail valable ». Après quelque jours, excédé par son interlocuteur qui « s’intéresse beaucoup plus à [lui] qu’à l’article », Nicnac25 a donc demandé l’assistance des wikipompiers.

Leur rôle, décrit dans leur charte d’intervention, est de rappeler les « règles d’un dialogue sain et d’aider les contributeurs, grâce à un point de vue extérieur et neutre, à réorienter le débat. Fort heureusement, les wikipédiens impliqués ici ont sagement préféré s’échauffer sur la « page de discussion » de l’article plutôt que d’annuler à tout va les modifications de leurs contradicteurs (en jargon wikipédien : “reverter”), et la “guerre d’édition” a été évitée. Dans d’autres cas, il arrive que les contributeurs en désaccord n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente par le dialogue - ou n’essayent même pas. On assiste alors à un pathétique combat d’acharnement : tu modifies, je reverte, tu re-modifies, je re-reverte, tu re-re-modifies, je re-re-reverte...

Et là, c’est le drame. On vient d’enfreindre la sacro-sainte “règle des trois révocations” (R3R pour les intimes), qui stipule qu’un même contributeur ne doit pas effectuer plus de deux “reverts” dans la même journée. Sa violation entraîne une intervention des administrateurs, qui peuvent procéder à une protection temporaire de la page (verrouillage empêchant toute modification) et/ou à un blocage des contributeurs butés pendant quelques heures ou jours. Tout le monde au coin, et vous reviendrez quand vous serez calmés.

Mais le wikipompier volontaire qui a pris en charge l’incendie en Wallonie n’a pas eu à sortir les grands moyens. Constatant que l’article n’était pas « en feu », il s’est contenté d’annoncer que « toutes les contributions sont les bienvenues ». Et tant pis pour l’ancien consensus, établi pourtant par 7 personnes, mais il y a plus d’un an. L’introduction réécrite par Speculoos est donc restée en ligne, et Nicnac25, vexé, a abandonné l’affaire. « La proposition que j’écrive une introduction ne venait pas de moi, mais bon, vu que visiblement l’article est à l’usage exclusif de certains, je m’en passerai très bien. De toute façon cette entreprise de sape ne peut aboutir à rien de bon, la situation étant tellement absurde, il ne pourra que continuer à y avoir des conflits sur ces sujets. Tant pis. Encore une fois, bonne chance et bon courage. »

Du courage, il en faut pour oser s’aventurer dans le dédale de règles et de procédures qu’est Wikipédia. Car pour qu’une page prenne feu, encore faut-il qu’elle existe. Et rien n’est moins évident."

 

 

Les commentaires sont fermés.