Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/02/2009

Dans la crise, les Américains restent optimistes

15 février 2009
Un ancien proverbe américain affirme, “quand ton voisin perd son emploi, c’est une récession, quand tu perds ton emploi, c’est une dépression ». Notre vue du monde est influencée par notre perception, et notre vision de la crise globale est souvent conditionnée a son impact sur nos vies.
C’est ainsi que la firme de sondage Harris a effectue un sondage sur les attitudes des américains face a l’avenir. Depuis deux ans les prix du marché immobilier ont été en chute libre et l’indice Dow Jones est passe de 12,552 le 13 février 2008 à 7,850 le 13 février 2009, une chute de 35%. Le Japon a vu son PIB baisser de 13% pendant le troisième trimestre de 2008.


Donc les américains devraient être profondément déprimes. Et pourtant quels sont les résultats du sondage quand on leur demande comment ils se sentent par rapport à l’avenir?
- Très pessimiste : 7,40%
- Plutôt pessimiste : 32,90%
- Plutôt optimiste : 49,60%
- Très optimiste : 10%
Est-ce que vous anticipiez un résultat semblable, ou les optimistes l’emportent avec 60% et ou davantage de gens se sentent « très optimistes » que « très pessimistes » ?
A la question “êtes-vous dispose à prendre des risques pour assurer un meilleur rendement a vos économies ? », 32,8 % répondent « oui » tandis que 67,2% préfèrent garantir la sécurité de leurs avoirs plutôt que prendre des risques dans leurs investissements. Ce qui veut dire que malgré la crise, les américains ne sont pas prêts à abandonner le gout du risque. J’ai envie d’écrire « heureusement » parce que les crises, elles peuvent être salutaires mais si on s’installe dans la sinistrose, alors elles deviennent mortelles.

 

Les commentaires sont fermés.