Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/04/2009

A 20 jours des presidentielles au Panama

...Il y a deux candidats en lice, mais l'un deux a la victoire quasi assuree, les intentions de vote etant en sa faveur par 51% contre 35% a l'autre candidat .

...Le vainqueur sera donc probablement cet homme:

martinelli.jpgRicardo Martinelli, proprietaire de la plus grande chaine de supermarches, les "super 99", qui a reussi a s'imposer comme alternative a l'alternance au pouvoir de deux partis corrompus. Il promet, entre autres,  de construire un metro a Panama, une allocation de survie aux vieillards depourvus de couverture sociale, une politique de lutte contre le crime organise, et la distribution de titre de proprietes dans les territoires comme les iles et les zones cotieres qui ont un  regime possessoire, sans titres de propriete.

Son profil est nettement plus a droite que l plupart des nouveaux presidents latino-americains, et son petit parti, le "Centro Democratico" deviendrait le second du pays. Il a toutefois ete ministre sous le gouvernement anterieur et ne s'est pas particulierement distingue dans ces fonctions.

 

Et voici la candidate de la coalition actuellement au pouvoir, formee du PRD (membre de l'internationale socialiste mais issu des annees de gouvernement militaire de Torrijos, puis de Noriega). et du Partido Popular (Democrate chretiens, qui vont probablement perdre ici leurs dernieres plumes). Precisons que le PRD ne mene pas de politique de gauche au sens ou nous le comprenons en Europe, et il n'y a pas au Panama de representants elus de gauche au Panama, pour des raisons qui tiennent a l'incapacite des syndicats et des mouvements associatifs de s'accorder sur une plate  forme politique.

balbina.jpgIngenieur agronome, Balbina commenca sa carriere politique sous Noriega, et dans le governement actuel, elle etait ministre du logement.

Elle fait une campagne energique mais capte peu d'electeurs hors de sa "base" du PRD, et echoue a seduire le centre, il faut dire que les problemes sociaux tels que la securite, les transports public, la sante public et l'education n'ont pas ete resolu par le gouvernement actuel du President Martin Torrijos, dont elle etait ministre. Elle incarne donc une continuite dont les panameens ne veulent pas.

Pendant le gouvernement actuel, plus de 300 personnes sont mortes d'un empoisonnement des medecines distribuees par la securite sociale, et apres trois ans, les familles des victimes ne sont toujours pas indemnisees.

 

 

00:49 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique

Les commentaires sont fermés.