Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/06/2009

D'un pays l'autre

D’un château l’autre- d’un pays l’autre.


Titre souvenir d’un livre de l’écrivain collabo Céline qui avait accompagne le gouvernement de Pétain en Allemagne durant les derniers mois de la seconde guerre mondiale – au château de Sigmaringen.

Quand j’avais vingt ans dans les trains d’Europe je lisais « Voyage au bout de la nuit » en m’imprégnant de son atmosphère délétère mais sans comprendre le pourquoi de celle-ci. En lisant « La nausée de Sartre » on a une similitude de ton qui n’a jamais été soulignée parce que Sartre était de gauche et Céline était de droite, l'un resistant, l'autre collabo, mais les deux vivaient dans le meme absurde.

Mémoires d’exil. Mon esprit était anxieux a cause de la difficulté de faire sens, de donner, de trouver une stabilité émotionnelle dans un monde qui faisait de moi simplement un receveur de bénéfices.

Je voulais un monde ou je servirais a quelque chose.


Et me voici, trente ans plus tard, travaillant soixante heures semaines au Panama, pour un salaire fort modeste, et supportant une famille d’enfants adoptifs en croissance, une épouse aimante mais sans revenu et avec le souvenir d’avoir rêvé de partager avec eux un héritage européen qui existe encore mais dont je suis séparé par l’implacable barrage de la lucidité - l'amere experience d'avoir recu de l'Europe une enfance doree et un univers d'adulte en totale perdition, peut etre parce que seul le choc de changer de pays m'a donner le gout de me battre pour travailler durement.


Notre vie s’est éloignée a jamais de l’Europe. L’écrire d’ici est un rituel, une invocation, une prière : Car si nous sommes partis, c’était dans mon rêve intérieur pour pouvoir revenir plus pleinement. On ne reste pas dans une société qui ne vous fait pas place. On s’en va pour prouver ce dont on est capable avec l’idée de forcer, par cette attitude ferme, une acceptation future.

Cet espoir est-il vain ? L’absence de quelconque perspective de retour semble le démontrer. Alors bonsoir, lecteurs de ce petit blog, bravo a vous qui avez le pouvoir de vivre heureux en Belgique. Expliquez-moi votre secret. J'aimerais que mes filles puissent passer au moins quelques annees de leur vie chez vous...Qu'elles utilisent ce passeport que je leur ai transmis. Que cette culture francophone qui ma ete leguee leur soit quelque peu retransmise.Comme chante Celine Dion c'est "juste une priere avant de partir"...


07:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : meditation morose.

Commentaires

Les memeoires d'exil sont toujors durs, mais interessants.

Écrit par : Alfred @ long distance calling | 30/10/2009

Les commentaires sont fermés.