Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/05/2008

Dans quoi se dilue le "C"?

...Le C de la famille  Democrate  Chretienne? Cette famille politique, voici 50 ans, etait puissante au point de pouvoir former un gouvernement homogene. Et aujourd'hui? Le C de chretien fait probleme...

 ....A l'echelon europeen il est depuis longtemps remplace par le "P" de Populaire officiellement, mais sans doute davantage par le "C" de Conservateur.

...En Flandre, le C de chretien est remplace par le "V" de Vlaamse Nationalisme.. Ce n'est pas nouveau mais c'est plus flagrant qu'auparavant. Jadis c'etait AVV- VVK - Alle Voor Vlanderen, Vlaanderen voor Kristus. Aujourd'hui il ne reste plus que la premiere partie. 

 ...En Wallonie-Bruxelles, le contenu du "C" est change en "Centre". Democraitque et Humaniste. Ce qui n'est pas un mouvement isole puisque l'IDC, l'Internationale Democrate chretienne, a change aussi son nom en Internationale Centriste Democrate. 

 

Interessant, dans un premier pas, de voir que ces trois exemples illustrent trois tendances qui ont toujours coexiste dans les mouvements de l'ex-famille chretienne: Centrisme, Nationalisme et Conservatisme... 

Le fait est que l'utopie chretienne elle a toujours pretendu etre au-dela des trois, et ces tendances dons demontrent surtout que ces partis ont failli a la manifester.  

16:57 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Politique, culture

29/03/2008

De "francophone" a "wallo-bruxellois"

Retour a ma note de debut de semaine sur la synecdoque "francophones" pour designer les Wallons et les Bruxellois. C'est une synecdoque, c'est a dire un "raccourci", prendre la partie pour le tout, comme dire "prendre un verre" pour dire que l´on veut boire le contenu d´un verre. Une synecdoque est souvent innocente. Mais ici, l'usage du terme "francophones" pour designer les habitants de la Wallonie et les francophones de Bruxelles me parait hautement prejudiciable a plus d'un titre:

- D'abord nous usurpons l'usage normal du mot, qui designe les quelques 200 millions de personnes dont le francais est la premiere langue.

- Ensuite nous placons la relation avec les flamands en termes inegaux: Par exemple en parlant de l'enseignement francophone et de l´enseignement flamand, on laisse entendre que "nous" sommes un systeme international tandis que "eux" ils sont une simple region. Pire encore lorsque l'on parle des relation communautaires entre francophones et flamands...on force un amalgame entre habitants de la Region de Wallonie, habitants de Bruxelles et locuteurs de la langue francaise, tandis que les flamands ont depuis longtemps renonce a amalgamer le terme neerlandophone et les institutions flamandes.

 -Mon reproche le plus serieux, personnellement: Lorsque vous presentez a l'etranger des diplomes decernes "au nom de la communaute francaise de Belgique", personne ne comprend, et c'est prejudiciable...

- Ceux qui defendirent les denominations institutionnelles "francophones", tels Lucien Outers et le FDF des annees 70, le faisaient avec l'iíntention (polemique)  de souligner la solidarite des Wallons et des Bruxellois francophones face aux revendications flamandes. Mais cet argument depuis le debut est parfaitement fallacieux, car lorsque les droits de francophones (par exemple de la peripherie de Bruxelles ) sont menaces, ce n'est pas la "solidarite francophone" qui les defend, mais bien le droit europeen sur la protection des minorites...

 - Par consequent le terme "gouvernement francophone" devrait etre evite. Je le repete, en tant que expatrie...Nous subissons tous un prejudice avec la mention, sur nos diplomes belges, de ce "au nom de la Communaute francaise de Belgique" que personne a l'etranger ne comprend.... Heureusement que les contenus des diplomes ne sont pas lu avec trop d'attention. Mais c'est symbolique. 

 Les journaux de Wallonie Bruxelles devraient donc eviter de rajouter des contre-sens dans une foret semantique deja beaucoup trop touffuee...Avis aux journalistes lecteurs.

 

 

17:50 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Belgique, politique

24/03/2008

Un seul gouvernement francophone? NON!

Aussi dur que de convaincre les Farcs de liberer Ingrid Betancourt, ce serait de convaincre nos politiciens et journalistes belges de former un gouvernement qui soit Wallo-Bruxellois plutot qu'un gouvernement "francophone"...

Ils ne seront jamais las de  fourrer de l'identitaire linguistique dans des denominations qui devraient etre GEOGRAPHIQUES. C'est comme si on demandait aux Etats-Unis d'usurper l'identite de toutes les Ameriques, ou si un pays  de langue espagnole prenait le nom officiel d'etat hispanophone......Je revendique le caractere international de l'identite francophone. Personne n'a le droit de l'usurper au detriment du cadre wallo-bruxellois

Vive le futur gouvernement Wallo-Bruxellois au cote du gouvernement Flamand dans une Belgique nominale! 

 

 

19/02/2008

Aigle Kosovar et Coq Wallon....

 

Sarcastique message de Mr. Stephane Dohet, correspondant de la revue wallonne "Toudi", a propos de l'independance du Kosovo. Comment peut-on oser pretendre que la Federation Belge aurait des similitudes avec l'ex-Yougoslavie? 

"Mais c'est curieux, nous n'avons encore entendu aucune critique du genre "Kosovar et Serbe sont nos prénoms, Yougoslave est notre nom de famille", ni personne critiquer la petite taille du Kosovo (plus petit que la Wallonie), trop petit pour être viable, encore moins a-t-on osé dire qu'ils ne fallait pas séparer des gens qui s'entendent bien (c'est une affaire de politiciens, hein), que le socio-économique est plus important que l'institutionnel etc etc

Je me demande même si une grande circonscription nationale où les Kosovars auraient pu voter pour des Serbes et vice-versa n'aurait pas sauver l'unité du pays. Dommage qu'il n'y a plus de roi en Serbie pour être le ciment entre toutes ces communautés.

Plus sérieusement, revenons un instant sur la manif des Kosovars à Namur. Il semble que beaucoup de Kosovars habitent Namur, on pourrait envisager un jumelage Namur-Prishtina...
Dans cette manif j'y ai vu, aux milieu des drapeaux albanais, américains, européens, belges, au moins un drapeau wallon sur RTL-TVi, mais on ne l'a jamais vu sur la RTBf, bien qu'en tête de cortège... étrange n'est-il pas...
"

Mr Dohet omet de preciser que l'experience de l'Etat Yougoslave et celle de l'Etat Belge sont difficilement comparables: La Yougoslavie n'etait pas un etat dote de traditions democratiques, et en Belgique les mouvements de population (peripherie Bruxelloise par exemple) ont ete parfaitement pacifiques, nous n'avons pas vecu de guerres civiles ou de tentatives d'epuration ethnique.

Le New York Times ecrit: "Kosovo won the recognition of the United States and its biggest Western European allies on Monday, while earning rebukes and rejections from Serbia, Russia and a disparate mix of states the world over who face their own separatist movements at home. " Parmi les etats qui ne reconnaissent pas l'independance du Kosovo, l'Espagne figure en bonne place. On sent le fantome de l'independantisme basque.  

16:40 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Belgique, politique

29/01/2008

Mgr Leonard remplacera-t-il le Cardinal Daneels?

J'ai  beau être loin de Belgique, c'est ce que je pense lorsque  je lis dans un débat de "La Libre" aujourd'hui "Le Cardinal, c'est vous, c'est nous" le passage suivant"

"La vraie vie est ailleurs. Et, oserions-nous dire, les vrais chrétiens aussi. Dans des groupes de réflexion, des paroisses, des congrégations, des communautés audacieuses. Leurs tempes sont largement grisonnantes. Mais ils et elles sont plein(e)s d'énergie et de dynamisme. En un mot, plein(e)s d'espérance.

Ces chrétiens-là vont vraisemblablement pester quand le nouveau cardinal sera connu... Mais qu'importe ? Ils et elles continueront à travailler discrètement et le plus sereinement possible, en approfondissant leur foi, au service des plus démunis."

 Si ce que je lis est correct, on est en train de nous annoncer obliquement que  Mgr Leonard sera prochainement nomme  Cardinal. Quel autre candidat Rome pourrait-elle designer a l'indignation des catholiques Belges? Il est le seul a avoir une visibilité suffisante pour lever les boucliers...Mais  il vaut mieux ne pas confondre "Cardinal" et  "Archeveque de  Malines -Bruxelles", et "Primat de Belgique". 

La succession de Mgr Daneels merite plus d'analyses que des allusions: L'Eglise ne va sans doute pas echapper aux remous communautaires. Ce serait irrealiste de croire qu'un eveque francophone  pourrait 'cumuler" les trois titres de Mgr Danneels...Meme si ledit eveque sent le soufre ici et est en odeur de saintete a Rome. 

L'église de Wallonie vis-a-vis de Rome est comme du CDH au milieu du PPE conservateur: Deux oiseaux orange rouge dans un long fleuve bleu noir...Ils y mettent de la couleur. 

 

23/01/2008

Une arnaque de l'assurance-pension

 Péréquation, n.f.

Sens : Répartition égalitaire des ressources, des charges. Synonyme: répartition

 Voici une définition bien  mensongère.

 Depuis 15 ans je paie des primes d’assurances vie/pension, et de par le jeu de la péréquation des primes, la compagnie demande aujourd’hui des montant de primes DOUBLES de ceux des montant initiaux tandis que le montant capital a l’age de la pension n’a augmente que de 30%.


N’obtenant pas de réponse satisfaisante de la compagnie, je me suis tourne vers l’ombudsman des assurances, qui me répond :


« Je peux vous communiquer qu'en cas de péréquation, l'augmentation du capital n'est pas proportionnelle à l'augmentation de la prime. En effet, l'augmentation du capital par rapport à une prime donnée est calculée en tenant compte de votre âge au moment de la péréquation et du nombre d'année restant à courir jusqu'à l'échéance du contrat. Il s'agit d'un calcul effectué par des actuaires sur base notamment des tables de mortalité. Les lois, le contrat et la jurisprudence n'interfèrent pas dans ce calcul. Généralement, l'augmentation du capital est moins que proportionnelle par rapport à l'augmentation de la prime ».


Bon, alors voici un contrat ou l’une des parties a le droit de modifier en sa faveur l’équilibre des droits et des obligations, sans contrepartie, et la loi et la jurisprudence trouve cela normal…Et pourtant lorsque je dois payer double tarif pour un produit financier dont la valeur n’augmente que de 30%, je me sens simplement arnaqué..

Et vous ? Vous trouvez cela normal ?


Bien entendu, la compagnie n’informe pas de ce détail. Lorsqu’elle demande une augmentation des primes, elle souligne que cela correspond à une augmentation du capital. Elle omet bien sur de dire que cette augmentation est sans commune mesure avec l’augmentation des primes.  

Et. Apparemment, tout le monde est d’accord, selon l’ombudsman, la loi et la jurisprudence n’y trouvent rien à redire.

Bien dommage

 Peut-etre que vous avez des experiences similaires, amis lecteurs ?

.