Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/05/2009

Lettre de Dieu pour toi

Fidélité a l’évangile

Lettre de Dieu pour toi

Par Mgr Romulo Emiliani – Traduit par Andre Dumoulin

Note biographique: Apres avoir été évêque du Darién et de la pastorale pénitentiaire de Panama, Mgr Romulo Emiliani a reçu des menaces de mort et a du quitter le Panama pour le Honduras, ou il travaille aujourd’hui. Romulo Emiliani est egalement le fondateur de nombreuses œuvres, dont l’association de parrainage d’enfants « Niños del Darién ». Aujourd’hui au Honduras Mgr Emiliani travaille au benefice des jeunes membres des « maras », les grandes bandes de délinquants.

Tu as de la valeur, ne te mets pas en vente, respecte-toi. Valorise la merveille que tu es. Tu es fait à mon image et à ma ressemblance. Tu es l’objet le plus délicat de toute ma création. Accepte aujourd’hui que ta vie soit le cadeau le plus précieux que tu as reçu de ma part.

Ne cesse jamais d’apprendre. Dispose-toi à commencer toujours tout a nouveau. Tu es l’outil de ta destinée. Je t’ai imaginé pour le succès, pas pour la défaite. Tu seras ce que tu penses intimement, et pour cela, tache d’avoir toujours des pensées positives, belles et correctes.

Surveille tout ce qui entre dans ton corps, to esprit et ton cœur. Tu es venu au monde avec un objectif : Etre heureux !

Jouis de tout ce que tu es. Apprend a rire de toi-même, et tu seras encore plus comique si tu te prend trop au sérieux. Dessine tous les jours un sourire sur ton visage et tu te verras prendre de l’age au rythme que tu choisiras. Cherche ton équilibre et ne perd pas le contrôle. Accueille tes instabilités : elle font partie de ta noblesse. Entre en harmonie avec toi-même et accepte-toi, sans cesser de chercher qui tu es réellement. Construis-toi sur des bases solides et fortes, afin de ne pas être esclave de tes propres faiblesses. Tache d’être plutôt que de paraître. Réconcilie-toi toujours avec toi-même. Vis sans peur, aime sans frontières, crois sans limites et vis au-delà du temps. J’ai voulu que tu sois permanent et éternel. Ne perd jamais la certitude de ton immortalité.

Laisse de cote les concepts immatures ; ne te dégrades jamais, respecte ce que tu es. L’amour est le résultat d’un total respect de soi-même. Je t’apprécie et te valorise et ton existence prouve mon amour pour toi. Développe au maximum tes possibilités, cultive-les pour qu’elles grandissent. Accepte également tes aspects négatifs. Il serait anormal de ne pas en avoir. Si tu étais incapable d’expérimenter le malheur, tu ne serais pas capable d’être heureux non plus. Mais garde sous contrôle tes aspects négatifs. Raffine-les pour qu’ils ne t’enlèvent pas de vie. Rien d’extérieur a toi ne peux te détruire, sauf si tu le permet.

Cherche à te reconnaître, à te rencontrer et à t’évaluer toi-même. Ne t’excuse pas de tes insuffisances. Tu te conduis en accord avec tes valeurs. Ce qui importe, ce ne sot pas les problèmes mais comment tu réagis devant eux. Pour cela, décide toi a regarder le monde d’une autre manière. Propose-toi un nouveau type d’attitudes pour que tu puisses surmonter tes doutes, tes frustrations, tes craintes et même tes culpabilités. Cree chaque pensée, chaque émotion, chaque désir, chaque nécessité. N’accepte pas de végéter, tu n’es pas limité. Retrouve ta propre identité, propose toi des objectifs qui reflètent ta propre « auto-valoration ». Ne fais pas partie du clan des somnambules satisfaits de la société moderne. Dépasse la pauvre attitude que beaucoup entretiennent devant la douleur.

Apprend a vivre. Chaque pensée que tu produis te lie et peut déterminer ton succès ou ton échec. Cultive ton âme, parce qu’elle est aussi bonne et belle que la vaste intelligence qui se manifeste dans l’univers.

Développe la capacité d’aimer que je t’ai donné. Ne réduis jamais ton horizon de bonté. Fais de l’amour ton arme la plus efficace, rencontre le pouvoir de l’amour et ne tombe pas dans la tentation de l’amour du pouvoir. Aime toute l’humanité, trouve seulement du temps pour aimer. Tu dois regarder les autres comme tu te regardes toi-même. Ne nie pas les dons de développement et d’expansion. Pense comment tu vas investir ton énergie pendant toutes ces merveilleuses années qu’il te reste à vivre. Guide ton esprit, car si tu ne le fais pas, d’autres le feront pour toi. N’accepte pas d’être soumis aux modes, aie un jugement critique. Je t’ai donne un instrument merveilleux : La foi. Avec elle tu chercheras quelle est ma volonté, Je veux qu tu présumes que tu es un avec moi. Je suis plus proche de toi que tes mains ou tes pieds. Assume ta force intérieure, en elle se trouve l’homme parfait que tu es.

Tu es mon fils. Je t’ai engendré. Depuis l’éternité j’ai pensé a toi et t’ai donne la vie dans le temps et l’espace concret. Tu es parce que je t’aime. Je t’appelle par ton nom et je t’entends, je lis tes pensées et tes désirs. Je te connais des pieds à la tête, depuis que tes os se sont formés. J’entends ta voix, les battements de ton cœur et ta respiration. Je t’aime pour tout ce que tu es et tu es…merveilleux.

Lis l’évangile, parce que mon fils te parle la…Il est le chemin, la vérité, la vie. Il est le bon pasteur qui donne sa vie pour ses brebis. Il est le tronc et tu es la branche qui a besoin de lui pour vivre. Il est celui qui avec moi dirige les destinées du monde et ensemble nous avons envoyé l’Esprit Saint, pour que tous mes enfants se rencontrent et soient un dans le Christ, comme je suis un avec lui.

Il est mon fils bien –aimé, écoutez –le parce qu’il a les paroles de la vie éternelle. Prie chaque jour. Communique avec moi, je désire te parler. L’univers, je l’ai fait pour toi, l’air que tu respires, le soleil qui t’illumine, les fleuves et les champs. Comme mon fils bien aimé, je t’aime, te pardonne et te comprends. Tu es aussi mon fils et souviens toi toujours qu’ AVEC MOI, TU ES INVINCIBLE.

.

24/03/2009

A Naida, 15 ans

nai15 008.jpgNaida, 15 ans, notre premiere fille adoptive, et les souvenirs de son 15eme anniversaire. Au Panama les 15 ans des filles sont l'occasion d'une celebration, "L'entree dans le monde"...et voici les souvenirs fabriques par ses cousines...nai15 005.jpg

nai15 006.jpg

19:46 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anniversaires

27/01/2009

De la vie

"N’ajoutez pas des années a votre vie mais ajoutez de la vie a vos années".

Lire la suite

30/12/2008

Bons voeux d'Ulysse

"Ulysse from Bagdad", roman d’Eric-Emmanuel Schmitt, m'a été envoyé de Belgique...

 

Lire la suite

22:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : international, culture

13/12/2008

Schadenfreude

 

Des mots justes pour decrire la violence gratuite et absurde n'existent pas encore...

...Freud est passe de mode. Mais ses analyses sur EROS et THANATOS, principe de vie et principe de mort, ou il decrit la fascination pour la destruction comme une tendance inconsciente, restent bien actuelles. On appelle thanatologie l´etude de l´impact de la mort sur les vivants.

Il y a aussi un mot comme "Schadenfreunde" qui decrit le plaisir ressenti a la vue du malheur d'autrui, forme discrete de sadisme.

En Grece, il y avait le terme "Erostrate" qui designait un individu qui choisit de detruire un temple pour que son nom ne soit pas oublie.

Plus proches de nous, Rene Girard a dedie son oeuvre a etudier la Violence et ses rapports avec la religion, avec le sacre, et avec le mimetisme, et le mecanisme du bouc emissaire.

Mais ni Thanatos ni schadenfreunde ni Erostrate ne me paraissent adequats pour decrire les gens qui choisissent de s'autodetruire en causant un maximum de victimes, comme nous le voyons dans les cas de certains tueurs ou terroristes.

Entre les terroristes de Mumbai et Madame Lhermitte, rien de commun, sauf une certaine similitude dans la volonte de causer son autodestruction en causant un maximum de dommages

On n'a jamais reussi a anticiper les gens qui peuvent devenir de grands criminels, cela ne releve pas de la science car en chacun il y a une certaine dimension de choix, des lors les mesures pour prevenir de tels actes seront toujours, helas, contournables...

 

22:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : violence

26/06/2008

Conseils du sergent Gonzalez

Dans mes cours de traduction, j'encourage mes etudiants a traduire en anglais des recits de jeunes ecrivains locaux. A titre d'exemple, voici une adaptation en francais du debut d'un roman de Carlos Wynter, un collegue...qui depeint avec beaucoup de justesse la realite de la vie sociale au Panama. Vision d'un pays ou le ministere de l'energie disait, cette semaine, a propos de l'augmentation des prix de l'electricite suite a l'augmentation des prix du petrole. "L'etat ne peut pas orienter les investissements energetiques, il faut laisser agir le marche...!" Avec cette philosophie, nous avons l'electricite la plus couteuse d'Amerique centrale!!! 

 

La famille du sergent Gonzalez 

* Traduit d'un roman de Carlos Wynter, écrivain Panaméen ou comment réussir a Panama...)  

 Chapitre 1: Les conseils du sergent González

Regarde Demetrio, première leçon :  Quand tu trouveras ton premier emploi, travaille et ne te plains pas...s'ils te disent de travailler des heures sup., reste et ne dis rien, ferme ta bouche parce qu'ils te fichent, hein? Ils te cataloguent comme problématique et alors le problème pour sortir de la misère est grand

 Regarde-moi, c'est pour cela que je suis un gagnant, regarde, tu m'aurais vu a vingt ans, j'étais un squelette! Et le peu d'argent que j'avais je le donnais a toi et a ta mère...

Quand ta maman allait accoucher, je n'avais pas d'argent pour le taxi, nous avons du aller en bus dans un bus plein a craquer. Par chance les gens nous aidaient, le chauffeur se dépêchait et ils nous donnèrent deux sièges pour que Diana se sente a l'aise...

Et regarde moi petit regarde moi maintenant, je suis un homme d'affaires, le portefeuille plein de billets, et a ta mère e a toi qu'est ce qu'il manque? Rien...

Autre règle, petit, conseil de ton papa: Vis de ton image.  Ah, si on m'avait donne ce conseil quand j'étais jeune! Je l'appris quand j'étais déjà vieux. Les apparences, petit, sont essentielles. Vend ton image. Quand ils te demandent comment tu vas, sors ton meilleur sourire et dis que tout va bien que tout va parfaitement bien...Répète après moi: Tout va bien tout va pour le mieux...Apres tu verras ce que tu dois faire mais ne dis a personne si tu vas mal. Même si on te marche sur les pieds, ne te plains pas, souris...

e40cfd08e29ba75509a98c2f915de836.jpg