Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2007

Autopsies des 11 deputes colombiens

.

 

En lisant les commentaires sur le show international entre les presidents Chavez, Uribe et Sarkozy a propos des otages politiques des Farcs en Colombie, dont fait partie Ingrid Betancourt, je remarque que l’on a largement passe sous silence – en France en tous cas – les resultats des autopsies des  cadavres des 11 deputes colombiens qui ont, selon les Farcs, ete execute pendant un echange de tirs entre guerrilleros et des unites paramilitaires ou mercenaires, on ne sait pas trop…

 

Le journal El Pais a finalement publie les resultats  on peut lire ceci:

 

- 95 blessures par balles furent detectees par les medecins durant les autopsies des corps des 11 deputes.  - 66% des blessures furent recues dans le dos alors qu'ils reposaient sur le sol

 

-  Moins de trois metres est la distance de plusieurs tirs contre les deputes, autrement dit des tirs a bout portant.

 

Les executeurs ont tire dans le dos, de pres, criblant de balles les otages alors qu’ils etaient a plat ventre sur le sol.

C'est donc assez accablant pour les Farcs, meme si des unites paramilitaires ou mercenaires  ont fait irruption dans leur camp, ces resultats indiquent que ce sont probablement les geoliers qui ont executes leurs otages, comme ils en avaient instruction en cas de tentative de liberation. Je pense que les comites Ingrid Betancourt  devraient  reclamer que les crimes d'execution d'otages devraient etre imprescriptibles et juges par un tribunal international, comme les crimes de l'Ex-Yougoslavie.

Nous ne saurons jamais si la mediation de Chavez aurait produit des resultats , mais il est clair qu'il n'a pas recu des Farcs les gestes qu'il attendait, et une fois de plus les Farcs se sont joues de tout le monde. Conserver leurs boucliers humains leur garantit sans doute que l'armee n'attaquera pas si cela peut entrainer la mort des otages, et entretenir l'espoir d'un echange humanitaire leur laisse croire qu'en cas de negociations, les auteurs des enlevement obtiendront l'impunite. Tant que la realite leur donne raison, je ne vois pas comment la situation pourrait bouger.

En attendant, les deux presidents Uribe et Chavez echangent maintenant des invectives et congelent les relations entre les deux pays, et on revient a la case depart. Au Venezuela, Chavez cherche a gagner ce dimanche un referendum qui lui permettrait de se faire reelire a perpetuite. Se poser en  pacificateur de la Colombie voisine lui aurait sans doute donne quelques points. Mais Uribe a saute sur le premier pretexte venu pour eviter de risquer que la guerilla concede a Hugo Chavez un echange humanitaire qu'il n'a pas su obtenir.  C'est un nouvel affront pour Chavez, apres celui du roi d'Espagne qui lui a dit "Porque no te callas?" - Pourquoi ne te tais-tu pas...Maintenant c'est le president  Uribe qui lui dit: "Ne venez plus mettre vos gros sabots ici..."

Et les pauvres otages? Ils restent enchaines dans la jungle.

 

24/11/2007

Quelques vues de Panama

C'est le weekend, je presente donc aujourd'hui une photos de Panama et une de mon travail de guide.

Voici une vue interessante  (Source: Photoatlas.com) de la partie centrale du Canal de Panama. A l'horizon, on peut apercvoir le Pacifique et les tours de zone bancaire de la Ville de Panama. En avant-plan, la partie etroite du Canal, appellee "Corte culebra" en espagnol et "Gaillard Cut" en anglais. La sombre colline de gauche, devenue semblable a une pyramide azteque, est "Gold Hill", la  division continentale du Canal. C'est aussi un monument aux quelques 24,000 ouvriers qui ont perdu la vie pendant le creusement du Canal,entre 1882  et 1913. 

b2b8bbaf0c2831e8f4f9e5836590a871.jpg

 

 

 

 

 

 

Et voici trois de mes propres photos:  le paquebot de croisiere "Galaxy", traversant le Lac Gatun, sur le versant Caraibe du Canal, qui se prepare a debarquer un millier de touristes d'un jour au Panama, a sept heures du matin. Nous, les guides, attendons leur arrivee pour passer avec eux la journee et leur montrer le pays en coaster, en autocar ou en ferry selon les choix...

a4568019e5eb847085c98bd11b65ac6b.jpg

    

Ici, un bateau de debarquement du paquebot s'approche du debarcadere sur la rive du Lac Gatun.  

32a69c59d335c20a5434357e356d9b5b.jpg

 
Ces paquebots paient plus de 200,000 dollars par traversée du Canal. La semaine dernière, le "Princess of the Seas" a paye 249,000 dollars, le montant le plus élevé jamais paye. Il est vrai que le dollar est à la baisse.  

b0fad68446aec2e33e20dc98aba2f23b.jpg 

Des danseurs panaméens les accompagnent au retour. Ici une jeune en  "pollera", vêtement de danse, est accompagnée du "diablo sucio", figure du carnaval.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17/11/2007

L'adoption internationale dans la tourmente.

Confondre le bebe avec l'eau du bain... 

Un lecteur – que je remercie- m'envoie un commentaire vers un texte de Marlene Hofstetter, responsable des adoptions pour la Fondation Terre des Hommes. Sa conclusion est la suivante

 "L'adoption a changé de visage. Conçue pour améliorer le quotidien des orphelins, elle s'est répandue lors de la Première Guerre mondiale. Le nombre d'enfants abandonnés a largement diminué avec la démocratisation de la contraception. Les familles désireuses d'accueillir un petit se sont tournées vers l'étranger, dans un but humanitaire affiché. Les ONG ont contribué à sensibiliser l'Occident au sort des enfants vivant dans des zones déshéritées ou en conflit.
 
Aujourd'hui, le nombre de «petits malheureux» disponibles pour l'adoption internationale ne cesse de diminuer. Les familles d'accueil, pourtant, sont de plus en plus nombreuses; l'enfant est devenu un droit, au même titre que le logement ou la dignité. Et l'on est passé de la recherche de parents pour un bébé à la quête d'un bébé pour des parents. Certains, ainsi, cautionnent - sans forcément s'en rendre compte - les méthodes d'avocats et d'«orphelinats» sans scrupule qui vendent les bambins comme d'autres les diamants et les armes. Toujours sous le couvert de l'humanitaire."

Avec tout le respect que j'eprouve pour une fondation comme "Terre des Hommes", je suis étonné  de plusieurs erreurs dans cette conclusion. D'abord l'adoption n'a pas ete "concue" a la fin de la premiere guerre mondiale. Elle ne peut se confondre avec les situations qui la "facilitent": L'adoption a existe de tous temps. Moises fut adopte par la famille des pharaons d'Egypte. Les empereurs Romains choisissaient souvent leur successeur par adoption, c'est ainsi que Hadrien succéda à Marc-Aurèle. Au Moyen-Âge, l’adoption était également acceptée et utilisée pour légitimer des transferts de patrimoines. Dans une prochaine note, je presenterai la  biographie d'un medecin de la tribu Wounaan de Panama qui est devenu medecin, etant retourne vers sa culture d'origine apres avoir pu etudier la medecine aux USA - parce que ses parents biologiques l'envoyerent vers la ville ou une famille aisee l'adopta... 

Une chose est la figure juridique de l'adoption, qui est présente dans les lois depuis l'Antiquité, tant au Moyen-Orient que chez les Grecs et les Romains. Autre chose est le trafic d'enfants auquel certaines personnes se livrent sous le couvert des pratiques d'adoption. Ce que je trouve malhonnête c'est de confondre les deux. Il y a de nombreuses formes de trafic d'enfants: Le travail infantile, par exemple. Ou  la prostitution infantile. Ou le recrutement des enfants par les groupes armes, ou par les bandes de délinquants, ou par les narco- trafiquants."L'achat" d'enfants sous couvert d'adoption est un crime qui comme tel doit être empêche et réprime. Mais ce n'est pas cela, l'adoption!!!

 Ce qui me met mal a l'aise dans les analyses sur les trafic d'enfants, c'est qu'on ne dit pas "trafic d'enfants sous prétexte d'adoption" mais directement "adoption". en d'autre termes on attaque une pratique socialement et humainement essentielle - la liberté d'adopter - au nom des crimes qui se commettent au nom de cette pratique. 

 Cette tactique de jeter la suspicion sur la pratique de l'adoption est extrêmement efficace pour justifier la tendance lourde qui consiste a rendre la procédure tres difficile aux familles qui souhaitent adopter, et aux personnes qui souhaitent donner un enfant en adoption, bref d'en faire un processus tellement hyper régulé que l'adoption internationale légale et honorable devienne quelque chose d'a peu près inaccessible.

  Le résultat de cette approche est que des organisations qui aident les enfants dans leur milieu de vie deviennent les seuls acteurs autorises sur le terrain - Mais se substituent-ils aux familles défaillantes? Non. Les enfants prives de leurs droits essentiels - droit a une alimentation décente, droit a l'éducation, droit a une famille, droit a une nationalité - demeurent prisonnier d'autorités souvent mafieuses qui préfèrent les maintenir entre les mains de parents qui ne désirent pas s'occuper d'eux, ou dans des orphelinats surcharges, ou dans des camps de réfugies ou leur souffrance alimentera la conviction démoralisante que "rien ne peut se faire" pour améliorer réellement leur vie. Sauf  les parrainer, mais c'est  reduire leur  aide a un soutien  financier.

Et des vies qui peuvent ainsi créer des ponts essentiels entre la stérilité croissante du "premier monde" et la fécondité souvent sans perspective d'avenir de pays du "tiers monde" se brisent au nom de la préservation des droits  rendus sacres et absolus - des parents biologiques – ce qui en fait est une privation de droit des lors que la dimension du choix en est absente. 

Et plus encore au nom du renforcement pouvoir des gouvernement qui cherchent a « tout voir, tout connaître », a monopoliser le contrôle des processus d’adoption, a bannir les formes d’adoption qui se réalisent hors de leurs canaux officiels.  

 

 

 

13/11/2007

Hugo Chavez: Entre gaffes et resultats?


 Hier, dimanche 11 novembre, je lisais les rapports sur l'altercation entre Hugo Chavez, Président du Venezuela  et le  Roi d'Espagne Juan Carlos lors de la conclusion du sommet des chefs d'Etats ibéro américains, j'ai souri en me rappelant le sommet antérieur, ou c'était Fidel Castro qui avait cause l'incident: Entre Chavez aujourd'hui et Castro hier il y a beaucoup de convergences. 

Espérons pour le Venezuela que le règne de Chavez ne sera pas aussi long que celui de Castro a Cuba. Non que Chavez soit nécessairement une nuisance, mais le succès d'un réformateur se mesure pour moi a sa capacité de créer des institutions démocratiques qui ne dépendent pas de sa personne. Comme par exemple en France, la Cinquième République a parfaitement survécu au Général  de Gaulle, et démontré sa supériorité sur la IV République. On peut ainsi juger historiquement du succès du Général en matière de reformes institutionnelles. 

Au Venezuela, je redoute que comme trop souvent en Amérique Latine, un réformateur au départ bienfaisant ne s'enkyste au pouvoir et se transforme peu a peu en facteur d'oppression et de stagnation. Hugo Chavez en est à son troisième mandat. Comme disait l'abbe Pierre: La pauvrete rend muet et le pouvoir rend aveugle. Chavez est-il un autocrate servi par la chance ou le garant d'une meilleure repartition des richesses du Venezuela? En tous cas l'evolution democratique de pays comme le Chili, le Bresil ou l'Argentine me parait plus satisfaisante que celle du Venezuela. Ici, au Panama, nous heritons de milliers de Venezueliens mecontents de Chavez... 

Au sommet des Chefs d'Etat donc, Chavez s’entêtait à vouloir insulter et traiter de fasciste l’ancien chef de gouvernement espagnol José Maria Aznar, tandis que l’actuel premier Ministre  Espagnol Zapatero lui rappelait l’obligation de respect envers les mandataires élus, peu importe leur couleur politique. Le roi Juan Carlos a donc dit à Hugo Chavez « Pourquoi ne te tais-tu pas » ?

Les conséquences de l’altercation ont été largement rapportées par la presse internationale, surtout, bien entendu, en Amérique Latine : Les gouvernement de Cuba, Nicaragua et Bolivie (ben tiens..) font « bloc » autour de Chavez, les autres se montrent embarrasses, et les vénézuéliens opposants de Chavez se réjouissent et remercient Juan Carlos.

Pour ma part, voir Chavez se faire reprendre pour une fois, in vivo, c’est tres amusant, si, si.... Mais j’espère que cet incident ne va pas affecter sa mission de bons offices auprès de la  guérilla colombienne pour obtenir la libération d’Ingrid Betancourt et des 45 otages politiques  encore détenus par la guérilla colombienne FARC.

Car ici, pas question de placer des mots a cote de la plaque : En Colombie, tous les yeux sont tournes vers la mission de Chavez et nous espèrons qu'il aidera a obtenir de la guérilla colombienne FARC la libération des otages poitiques dont fait partie Ingrid Betancourt.

Peut-etre qu'ici cela va fonctionner. 

Si la guérilla colombienne reconnaissait en Chavez un leader de la gauche latino-américaine et devenait de ce fait un peu plus accessible et un peu moins antidémocratique, eh bien Chavez démontrerait alors un statut d’homme d’Etat qui ferait pardonner bien des gestes autocratiques. Ojala!!!!

 

 

12/11/2007

Arche de Zoé et adoptions internationales...

L'expérience malheureuse de l'Arche de Zoé  nous montre encore une fois la difficulté qu'il y a de jeter des ponts…

Entre les besoins d'enfants dépourvus de l'essentiel, en Afrique ou ailleurs... et les désirs de parents potentiels d'adopter des enfants. Entre ceux qui voudraient aplanir un peu trop le sentier de l'adoption...et ceux qui s'ingénient à y placer des obstacles qui en font un chemin de croix semé de mines antipersonnel (il parait que cela devient très, très difficile en Belgique francophone...) 

Malgré tout, mes proches ont adopte sept enfants... et deux de plus, bientôt! D'Ethiopie, du Maroc et du Panama...Nous sommes parents adoptifs...et fier de l'être!

Nous regrettons toujours les images négatives de l'adoption qui sont retenues par ces misérables "choc culturels" qui surgissent parfois. Toutes les ONG ne sont pas sérieuses, hélas...Mais condamner l'adoption internationale sur base d'actes comme ceux de l'arche de Zoé (et probablement aussi de la corruption d'autorités tchadiennes), c'est jeter le bébé avec l'eau du bain!

Voici  un poème ou prière que nous enseignons a nos enfants adoptifs....

Il était une fois deux femmes
qui ne s'étaient jamais rencontrées;
l'une dont tu ne te souviens plus,
l'autre que tu appelles Maman.

Deux vies différentes
dans l'accomplissement d'une seule,
la tienne.

L'une fut ta bonne étoile,
l'autre est ton soleil.

La première te donna la vie,
la seconde t'apprit comment la vivre.

La première créa le besoin d'amour,
la seconde était là pour le combler.

L'une te donna des racines,
l'autre t'offrit un nom.

L'une te procura la graine du talent,
l'autre te proposa un but.

L'une créa l'émotion,
l'autre calma les angoisses.

L'une reçut le premier sourire,
l'autre sécha les larmes.

L'une t'offrit en adoption,
c'est tout ce qu'elle pouvait offrir...

L'autre pria pour avoir un enfant,
et Dieu la mena vers toi.

Et maintenant, quand en pleurant
tu me poses l'éternelle question :
"de qui suis-je le fruit,
Génération ou Education ? "

Ni de l’une, ni de l'autre, mon enfant,
Tout simplement
de deux formes différentes de l'Amour.

 

cec5acdcda94c9fce074b7089e0ec39b.jpg