Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2010

Transhumances

 

 

Cher Blog,

 

Bonne et heureuse annee a nos lecteurs!

Nous voici pour deux semaines a Liege.: Toujours l'hesitation entre "ici" en Belgique et "la-bas" au Panama...Avec des photos de la-bas (Panama) une vue du bateau de croisiere "Artemis" dont j'ai guide un groupe de passagers le 29 decembre...Voici une semaine.   Voici une photo de "la bas"...Panama...

artemiscruise.jpg

Voici un lieu ou pas mal de touristes du nord adorent venir passer quelques semaines l'hiver...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et nous avons, mes filles et moi, quitte le Panama pour des vacances ici....

Et voici quelques vues de "ici" la Vallee du Geer sous la neige: Au moins nous jouissons du froid sec!

roclengeplcom.jpgruemontagnehiver.jpg

Il serait faux de croire que la chaleur du Panama est automatiquement plus attractive que la fraicheur du climat Belge...Home is where the heart is. Le foyer est la ou est le coeur...Et mon coeur est partage...

 

 

 

 

 

 

04/11/2009

Mourir expatrie

En ce debut de novembre, ce sont des considerations pratiques qui me motivent a ecrire cette courte note: Nous serons tous, un jour, un defunt... Essayons donc de ne pas alourdir le fardeau de nos proches, le jour de notre depart. Et pour les expatries, cela peut etre une question problematique.

Si un proche decede dans un pays etranger, les couts et formalites administratives associees a la rapatriation peuvent enormement empirer la situation. Voici un article du Guardian Weekly analysant cette situation.

Comme information reellement importante, je conserve la conclusion suivante:Il existe des entreprises comme "Golden Leave" qui, contre paiement anticipes, organise la rapatriation du corps ou de l'urne funeraire depuis n'importe quel point du monde.

Un point a prendre en consideration lorsque l'on sait que la population d'expatries europeens retraites est en croissance dans les pays tropicaux...

 

"Golden Leaves is unusual in that it provides two expatriate plans. The first covers repatriation from place of death to any other destination you choose in the world. The second plan caters to expatriates living in Cyprus, Malta, Portugal or Spain, and in addition to repatriation, it covers either burial or cremation in the destination of your choice, be it principal place of residence, place of death, home country or elsewhere. Because this is not an insurance policy, you pay up front in instalments in preparation for your eventual demise.

'Your funeral can be as simple or elaborate as you wish,' says Golden Leaves managing director Steve Rowland, 'from a chorus singing Aïda or a recording of My Way, to the release of 100 doves or a thousand balloons.  Whatever the deceased stipulated . . . it will be done.'

 

 

 

 

31/10/2009

Eurovision de la chanson regionale

 

L'asturien, le carélien ou encore l'occitan sont à l'honneur d'un concours européen de chanson contemporaine en langues minoritaires.
Les internautes pourront voter  samedi soir sur le site du concours liet.nl http://www.liet.nl/en/internationaal/ , où des  vidéos de chaque artiste sont en ligne.

Pourquoi pas le Wallon !!!

De "Eglise Wallonie"

20/08/2009

Calembours du Canard

...Pour mettre un peu de piment....

 

* Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
* C'est beau mais c'est twist !
* Les choses étant ce caleçon
* Mais vous pleurez, mi-lourd ?
* Un peu d'Eire, ça fait toujours Dublin !
* Un seul hêtre vous manque et tout est des peupliers !
* Je suis en congé de ma Lady
* Être reçu England pompe
* Le rugbyman est talonneur…
* Mes illusions sont des truites…
* Ne lâchons pas lamproie pour l'omble…
* La loi de l'offre et de la limande…
* Les gaîtés de l'esturgeon…
* Ciel, mon méhari !
* Chaloupe à tous les coups !
* Je suis verseau, ascendant recto !

20:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour

05/07/2009

la Vierge de Guadaloupe

Desert, ce blog.

Quand ma lampe est éteinte, et que pas une étoile
Ne scintille en hiver aux vitres des maisons,
Quand plus rien ne s'allume aux sombres horizons,
Et que la lune marche à travers un long voile,
Ô vierge ! ô ma lumière ! En regardant les cieux,
Mon coeur qui croit en vous voit rayonner vos yeux.

 

When in a winter night my lamp is switched off

and no star twinkle at the houses’windows

When no light shines on the dark horizons

When the moon runs its path behind an obscure veil

Our Lady! O My light! Watching the heavens high

My heart hoping in you sees a sun in your eyes

 

 

 

 

 

 

 

09:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : filles de l'air

19/06/2009

D'un pays l'autre

D’un château l’autre- d’un pays l’autre.


Titre souvenir d’un livre de l’écrivain collabo Céline qui avait accompagne le gouvernement de Pétain en Allemagne durant les derniers mois de la seconde guerre mondiale – au château de Sigmaringen.

Quand j’avais vingt ans dans les trains d’Europe je lisais « Voyage au bout de la nuit » en m’imprégnant de son atmosphère délétère mais sans comprendre le pourquoi de celle-ci. En lisant « La nausée de Sartre » on a une similitude de ton qui n’a jamais été soulignée parce que Sartre était de gauche et Céline était de droite, l'un resistant, l'autre collabo, mais les deux vivaient dans le meme absurde.

Mémoires d’exil. Mon esprit était anxieux a cause de la difficulté de faire sens, de donner, de trouver une stabilité émotionnelle dans un monde qui faisait de moi simplement un receveur de bénéfices.

Je voulais un monde ou je servirais a quelque chose.


Et me voici, trente ans plus tard, travaillant soixante heures semaines au Panama, pour un salaire fort modeste, et supportant une famille d’enfants adoptifs en croissance, une épouse aimante mais sans revenu et avec le souvenir d’avoir rêvé de partager avec eux un héritage européen qui existe encore mais dont je suis séparé par l’implacable barrage de la lucidité - l'amere experience d'avoir recu de l'Europe une enfance doree et un univers d'adulte en totale perdition, peut etre parce que seul le choc de changer de pays m'a donner le gout de me battre pour travailler durement.


Notre vie s’est éloignée a jamais de l’Europe. L’écrire d’ici est un rituel, une invocation, une prière : Car si nous sommes partis, c’était dans mon rêve intérieur pour pouvoir revenir plus pleinement. On ne reste pas dans une société qui ne vous fait pas place. On s’en va pour prouver ce dont on est capable avec l’idée de forcer, par cette attitude ferme, une acceptation future.

Cet espoir est-il vain ? L’absence de quelconque perspective de retour semble le démontrer. Alors bonsoir, lecteurs de ce petit blog, bravo a vous qui avez le pouvoir de vivre heureux en Belgique. Expliquez-moi votre secret. J'aimerais que mes filles puissent passer au moins quelques annees de leur vie chez vous...Qu'elles utilisent ce passeport que je leur ai transmis. Que cette culture francophone qui ma ete leguee leur soit quelque peu retransmise.Comme chante Celine Dion c'est "juste une priere avant de partir"...


07:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : meditation morose.