Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/03/2008

Contes de la folie ordinaire

Lundi dernier nous avions presque sur les bras une guerre entre la Colombie contre le Venezuela et l'Equateur.

Le vendredi, la paix est conclue entre Uribe et ses voisins Chavez et Correa. Uribe s'excuse et promet qu'il n'interviendra plus en territoire etranger sans autorisation prealable. Les autres presidents disent "C'est bon pour une fois" et tout le monde se serre la main et on se felicite de l'efficacite de l'OEA...Chavez, apres avoir traite Uribe de ciminel mafieux et paramilitaire, lui serre la main....

N'est-ce pas merveilleux? "Voyez comme il s'aiment". Les mechantes langues (en Europe) penseront sans doute qu'on avait exagere les propos anterieur...Mais c'est comme les averses tropicales: Drues et soudaines, puis le soleil revient....

Au moins, apres la dispute, on se reconcilie! Peut-etre que les partis Belges pourraient s'en inspirer. A quand un tournoi de capoeira entre Leterme et Reynders, suivi d'une embrassade fraternelle?  

06/03/2008

Par la bouche meurt le poisson...

Un comble! ...Si les informations du "Panama America" sont correctes, c'est un appel telephonique de Hugo Chavez a Raul Reyes qui aurait permis aux colombiens de localiser le chef guerrillero et de lancer l'attaque qui a mis fin a ses jours.

Cela expliquerait aussi pourquoi Chavez a reagi aussi emotionnellement a la situation.

 

Maintenant, ce sont les FARCS qui lui diront: "Porque no te callas?" - Pourquoi ne te tais tu pas?  

 

04/03/2008

Les otages auraient ete liberes en Mars, dit Correa

Si vraiment, comme l'affirme Mr Rafael Correa, President de l'Equateur,  Raul Reyes etait en Equateur pour des pourparlers humanitaires, l'action colombienne de les frapper et de le tuer sans aviser prealablement le voisin equatorien devient absolument condamnable.

Reste a esperer que les otages, dont Ingrid Betancourt, soient malgre tout liberes par les pressions internationales: Les FARCS veulent continuer a obliger Chavez et nous devons donc continuer de demander a Chavez et a Correa d'interceder en leur faveur.

02/03/2008

La mort de Raul Reyes

Samedi 1er Mars, en Equateur, l'armee colombienne a detruit par attaque heliportee un camp des FARCS et Raul Reyes, porte-parole des guerrilleros, est mort durant le combat, avec 17 autres guerrilleros.  Son corps a ete ensuite transporte en Colombie et expose aux journalistes.

Commentaire:  

On ne se rejouit pas de la mort d'un homme, et Raul Reyes etait le chef des FARCS le plus mediatique, le moins inaccessible. L'action de l'armee colombienne, agissant sur ordre du President Uribe, est certes un coup efficace. Peut-elle rendre encore plus difficile des liberations d'otages de la guerrilla? Oui...Mais je ne verserai pas de larme sur la fin de Raul Reyes.

D'autre part il n'y avait pas d'accord de la part de l'Equateur pour autoriser de telles actions sur son territoire, ce qui cree une crise diplomatique entre l'Equateur et la Colombie. Ce qui illustre bien que Le President Uribe est pret a tout pour ecraser la guerrilla, comme bombarder chez le voisin et demander la permission par apres. On parie que dans la zone frontiere, l'Equateur finira par fermer les yeux, content d'etre debarrasse de la presence des Farcs. Je ne crois pas vraiment a la colere de l'Equateur. 

Par contre, au Venezuela, Chavez affirme que si de telles actions etaient menees par les colombiens sur le territoir venezuelien, ce serait un casus belli, un cas de guerre. Et ici la menace est plus credible.

De la a dire que le Venezuela va offrir une zone de repli aux guerrilleros, il n'y a qu'un petit pas...Si j'etais membre de la FARC, j'entendrais immediatement que je peux me refugier au Venezuela en cas de necessite...

On peut donc esperer que le Venezuela continue de faire pression sur les FARCS pour liberer les otages restants, dont Ingrid Betancourt, et que l'affaiblissement de la guerrilla en Colombie les rendent en fait plus receptifs aux demandes de Hugo Chavez, qui peut monnayer le droit de sejour des farcs au Venezuela contre la liberation des otages restants. Le destin des otages restant va dependre plus que jamais du Venezuela, qui est en mesure d'obtenir par persuasion ce que le gouvernement colombien n'obtiendra pas par force.  

28/02/2008

Panama aux prises avec les Farcs

Pendant que 4 otages des FARCS sont liberes, au Panama des emails  menacants des attaques contre des objectifs panameens  sont envoyes aux autorites de la part des FARCS. Le gouvernement, officiellement, met en doute leur authenticite et ne les prend pas au serieux. 

Le motif: Dimanche dernier, six guerrilleros des FARCS qui avaient penetre, armes, en territoire panameen, ont ete arretes par la police des frontieres et sont maintenant detenus au Panama. La FARC exige leur liberation.

Et Ingrid Betancourt, toujours sequestree, est decrite comme vivant dans des conditions inhumaines, malade et au bout du rouleau. Esperons plus que jamais que la pression internationale continue, tant sur les FARCS que sur les militaires colombiens, pour que cette absurde situation prenne finalement fin. 

 

25/02/2008

Ingrid Betancourt, 6 ans de captivite

156414b62306a599f7b4695611109d09.jpg Et d'ici, de Panama, rien de nouveau sinon que  la police des frontieres affronte des unites des Farcs a la frontiere panama-Colombie. Et que Astrid Betancourt a fait un court sejour ici, rappelant aux journaux locaux le combat pour la liberation de sa soeur.

J'ai envie de reproduire ici le beau message de Sarah Oling, publie sur son blog "Rassembleur d'etincelles":


"Comment vous dire ? Je ne suis pas de votre famille, nous ne nous sommes jamais rencontrées. Et pourtant, vous percutez ma vie. 

J’aimerais vous tisser des mots lumière et espoir pour vous réchauffer, en attendant. Je voudrais serrer vos mains un instant, vous transmettre l’énergie de tous ceux pour lesquels votre libération est devenue une incontournable exigence. 

Notre monde est atteint d’aliénation. Trop de drames violemment exposés, l’un chassant l’autre à la Une des médias. Mais pour ceux qui attendent, pour leur famille, rien ne change. La lente litanie des jours s’ajoutant aux autres, 2178, exactement, Ingrid, 2178 jours que vous avez été arrachée aux vôtres. C’est insupportable. D’autant plus qu’après la libération de Clara Rojas et de Consuelo Gonzalez le 10 janvier dernier, la voie avait semblé tracée pour votre propre extraction de cette jungle qui vous retient. 

Je sais bien que des négociations ont lieu en ce moment. Et je ne doute pas un instant de la véritable implication de Nicolas Sarkozy et de sa volonté sincère de vous ramener parmi les vôtres.

Mais le temps passe et vous êtes si lasse. Avec de faibles mots, comment faire de la littérature avec votre désespoir, je voudrai vous témoigner mon sentiment d’être reliée à vous. Comme votre famille, vos amis, ils sont nombreux, je Vous espère et Vous attends. Très vite."