Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2010

Transhumances

 

 

Cher Blog,

 

Bonne et heureuse annee a nos lecteurs!

Nous voici pour deux semaines a Liege.: Toujours l'hesitation entre "ici" en Belgique et "la-bas" au Panama...Avec des photos de la-bas (Panama) une vue du bateau de croisiere "Artemis" dont j'ai guide un groupe de passagers le 29 decembre...Voici une semaine.   Voici une photo de "la bas"...Panama...

artemiscruise.jpg

Voici un lieu ou pas mal de touristes du nord adorent venir passer quelques semaines l'hiver...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et nous avons, mes filles et moi, quitte le Panama pour des vacances ici....

Et voici quelques vues de "ici" la Vallee du Geer sous la neige: Au moins nous jouissons du froid sec!

roclengeplcom.jpgruemontagnehiver.jpg

Il serait faux de croire que la chaleur du Panama est automatiquement plus attractive que la fraicheur du climat Belge...Home is where the heart is. Le foyer est la ou est le coeur...Et mon coeur est partage...

 

 

 

 

 

 

26/08/2008

Priyere

Prière composee par A. Garay au Bloc des condamnés a mort de la Citadelle de Liège. Elle était récitée chaque soir par tous les condamnés.Je suis juste impressione par sa beaute...

 

Priyère

 

O Binamé Bon Djû, qwand dji touke a m’consciynce

Dji m’dimande di qué dreu dji v’wesse co bin priyi,

Mins vos z’estez si Bon, qui dji r’prind confiynce:

Comme tofer c’est les pônnes qui m’tapès st’a vos pids.

 

Mi åme est plinne di r’grets Bon Pére et d’dilouhance

Mi creux d’vint si pesante qui si vos n’maidiz nin

Elle mi språchrè d’zos lèye, dj’è n’a l’acertinance;

Mågré tos mes pètchis, mon Djû, stindém li main.

 

Vos inamé Signeur qu’a d’né s’veye po nos autes.

Vos qui prètchiv’ l’Amour, li Påye èt l’Charité

Vos qui trova l’Pardon po l’trahison d’l’apôte,

Sîgneur, å pid d’voss Creux dji v’vins d’mandé pitié.

Pitié po tos les omes, arrestez leu sot’rèye,

Raminez don l’clarté divins leus pauv’cervès,

 

Fez riv’ni l’påye Sîgneur, fez  fini l’boutch’reye ;

A  cîx qu’mînès lès peupes rindez l’raison si v’plait.

Et vos binamée Mére qu’a soffrou tot l’mårtyre

Dè vèye mori voss Fils, po lès méres qui plorès

A  mes pauv’pitits mots, djondéz co voss priyère ;

Féz çoulà Sainte Avierge po lès mâmes qui t’choulès

Pos tos lès p’tits mamés qui ratindès leu pére

Po tant dès djônnes djins qui l’guére hape a l’amour

Po lès pètchîs dè monde, doûx, metchansté, misére,

O mâme di tos lès omes djiv’z’è preye di to m’cour.

 

Citadelle de Liege, octobre 1941

A Garay

 


 

 

 

04:45 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wallonie, religion

26/07/2008

wikibataille pour la Wallonie dans "Liberation"

 Voir l'article

http://www.ecrans.fr/Inside-Wikipedia-2-Au-feu,4683.html 


Je copie l'article ci-dessous. En fait si on va aujourd'hui visiter la page "discussion Wallonie" sur Wikipedia, on pourra constater que la gueguerre continue: Cette fois c'est a propos de l'image que j'ai demande de retablir. Speculoos et Auseklis s'y opposent. Le probleme avec ces deux utilisateurs, c'est leur propension a virer directement dans l'attaque presonnelle. Si je dis par exemple, sur ma page de discussion, que les limites des territoires frontaliers ne determinent pas si un pays existe ou non, je suis aussitot accuse par eux de faire des fouronais, des germanophones ou des tournaisiens des "citoyens de seconde zone"... Le probleme c'est que ce type de mauvaise foi "passe" sans probleme, parce que les opposants de ces deux utilisateurs, il faut bien le dire, commettent des erreurs aussi...ils versaient  dans la derive ideologique...

Derniere trouvaille de Auseklis qui m'ecrit "aimablement": "Le point de vue suivant : « La Wallonie, c'est comme la solitude : ça n'existe pas »[11] a plus sa place que le tien dans cet article car il s'agit d'un point de vue sourcé et pertinent (venant d'un politologue). Je ne viendrai cependant pas pleurer pour que l'on mette ça comme définition Espiègle.AuseklisAuseklisDiscusija 26 juillet 2008 à 16:05 (CEST) "

 

 

Inside Wikipédia #2 : Au feu !

Par Camille Gevaudan - Liberation, mardi 22 juillet 2008 

 

"régulièrement, les esprits s’échauffent et les pages de discussion deviennent de véritables champs de bataille. Aujourd’hui, visite à la caserne des wikipompiers, un des meilleurs postes d’observation des conflits wikipédiens.

Le 19 juillet dernier, Nicnac25 s’y est rendu pour signaler un départ de feu en Wallonie : « L’utilisateur Speculoos a fait une proposition de changement. Les modifications allant à l’encontre du consensus actuel, j’ai marqué mon désaccord et demandé du temps. Speculoos semble estimer avoir assez attendu (moins d’une semaine) et chamboule tout l’article. Étant donné le passé visiblement lourd de l’article, et l’existence de conflits passés sur cette page, et vu que visiblement Speculoos semble m’avoir pris en grippe, je souhaiterais l’intervention de wikipompiers afin d’éviter de nouveaux conflits. » Sur un sujet aussi sensible, il est en effet très périlleux de remettre en question un consensus fragilement établi au terme de précédents débats houleux. Speculoos en a fait la démonstration, en rallumant l’étincelle par une simple modification de forme : puisque trois des multiples définitions du terme Wallonie correspondent à trois articles distincts (la région administrative, la région de langue française et notion affective et identitaire), il était selon lui inutile de présenter cette polysémie dans l’introduction de l’article principal (une page d’homonymie permettant déjà d’orienter les lecteurs)."

a discussion a repris d’abord calmement, mais les interventions ont rapidement pris des allures de pavés et pris une tournure d’attaques personnelles. Entre les deux wikipédiens monopolisant le débat, les gentillesses ont commencé à fuser : « Si je vous demande votre avis, c’est que vous faites comme si vous en saviez plus que tout le monde », ou encore « Vous voulez toujours orienter le débat dans votre sens et uniquement dans le votre pour obtenir ce que vous voulez et rien d’autre, tout ça en empêchant les autres d’essayer de faire un travail valable ». Après quelque jours, excédé par son interlocuteur qui « s’intéresse beaucoup plus à [lui] qu’à l’article », Nicnac25 a donc demandé l’assistance des wikipompiers.

Leur rôle, décrit dans leur charte d’intervention, est de rappeler les « règles d’un dialogue sain et d’aider les contributeurs, grâce à un point de vue extérieur et neutre, à réorienter le débat. Fort heureusement, les wikipédiens impliqués ici ont sagement préféré s’échauffer sur la « page de discussion » de l’article plutôt que d’annuler à tout va les modifications de leurs contradicteurs (en jargon wikipédien : “reverter”), et la “guerre d’édition” a été évitée. Dans d’autres cas, il arrive que les contributeurs en désaccord n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente par le dialogue - ou n’essayent même pas. On assiste alors à un pathétique combat d’acharnement : tu modifies, je reverte, tu re-modifies, je re-reverte, tu re-re-modifies, je re-re-reverte...

Et là, c’est le drame. On vient d’enfreindre la sacro-sainte “règle des trois révocations” (R3R pour les intimes), qui stipule qu’un même contributeur ne doit pas effectuer plus de deux “reverts” dans la même journée. Sa violation entraîne une intervention des administrateurs, qui peuvent procéder à une protection temporaire de la page (verrouillage empêchant toute modification) et/ou à un blocage des contributeurs butés pendant quelques heures ou jours. Tout le monde au coin, et vous reviendrez quand vous serez calmés.

Mais le wikipompier volontaire qui a pris en charge l’incendie en Wallonie n’a pas eu à sortir les grands moyens. Constatant que l’article n’était pas « en feu », il s’est contenté d’annoncer que « toutes les contributions sont les bienvenues ». Et tant pis pour l’ancien consensus, établi pourtant par 7 personnes, mais il y a plus d’un an. L’introduction réécrite par Speculoos est donc restée en ligne, et Nicnac25, vexé, a abandonné l’affaire. « La proposition que j’écrive une introduction ne venait pas de moi, mais bon, vu que visiblement l’article est à l’usage exclusif de certains, je m’en passerai très bien. De toute façon cette entreprise de sape ne peut aboutir à rien de bon, la situation étant tellement absurde, il ne pourra que continuer à y avoir des conflits sur ces sujets. Tant pis. Encore une fois, bonne chance et bon courage. »

Du courage, il en faut pour oser s’aventurer dans le dédale de règles et de procédures qu’est Wikipédia. Car pour qu’une page prenne feu, encore faut-il qu’elle existe. Et rien n’est moins évident."

 

 

25/07/2008

La WikiBataille pour la Wallonie

11799cc61ac96c4a6db5b80d486806c4.jpg"Wallonie, Terre d'accueil".

Est-ce que vous pourriez croire qu'un panneau aussi banal pourrait provoquer une bataille d'edition sur wikipedia?

Et pourtant oui..

Le portail "Belgique" de wikipedia est l'objet depuis plusieurs mois d'une guerre entre contributeurs d'inspiration "Wallonisantes" contre ceux d'inspiration "Belgicaine" et ceux qui se reclament du "rattachisme" a la France. Nous n'echappons pas, dans une transformation de la Belgique vers un etat confederal, a un debat sur ce que devient notre identite nationale a partir du moment ou l'etat federal devient une entite aux services de ses composantes.

La photo ci-dessus vient d'etre eliminee de l'article "Wallonie" pour etre transfere vers l'article "Region wallonne" par un contributeur "belgicain" , a la  colere des contributeurs "regionalistes wallons", qui souhaitent que le nom officiel de la region wallonne devienne "Wallonie"...

Et les conflits sur wikipedia font l'objets de procedures d'arbitrage. Les francais qui sont le plus souvent arbitres dans ces debats confient ici " Decidement la situation en Belgique nous donne du travail"...Entre ceux qui veulent affirmer que la Wallonie a une specificite culturelle et ceux qui le nient, entre ceux qui voudraient que la communaute germanophone soient partie de la Wallonie et ceux qui pretendent le contraire, le debat n'est pas de tout repos.

Prenons l'artiole "Wallonie" sur wikipedia, qui commence actuellement ainsi: La Wallonie est la partie méridionale de la Belgique appartenant au domaine linguistique roman, par opposition au domaine linguistique germanique du nord. Cette « terre romane »[1] est depuis environ 1886 la base des revendications du mouvement wallon[2] et à laquelle ce mouvement rapporte un projet de société basé sur les idéaux de la tradition politique française[3]. Elle se concrétise politiquement par la création de la région de langue française et de la Région wallonne en 1970, qui par métonymie peuvent être aussi désignées par le terme « Wallonie ».

Faut-il vraiment que la Wallonie se definisse avant tout comme "La base des revendications du mouvement wallon"? Cela me semble un peu curieux. Comme si on definissait la Corse comme un region qui serait la base des revendications des corses...Et l'auteur de ces lignes, l'utilisateur Speculoos, affirme aussi que Tournai est "en Flandre Romane"...

 Et la photo ci-dessus? Comme elle indique que la Region Wallonne s'autodenomme "Wallonie", cela derange semble-t-il certains qui voudraient que cette denomination du pays wallon soit "affective et identitaire" mais non "officielle". Comme si la Flandre avait des etats d'ames a se faire appeler "Vlaanderen".

 

 

 

 

 

28/11/2007

Åtche Zowé : on laid côp po les adopcions eternåcionåles

"Li Rantoele", magazine wallon de l'evenement, va publier en wallon le point de vue que j'ai develope la semaine derniere sur ce blog: L'impact negatif d'evenements comme celui de l´Arche de Zoe sur les procedures d'adoption.  Et pourquoi en Wallon? Parce que je suis panameen d'adoption...et Wallon de racines. Et triste de voir que notre Autorite Culturelle,  la Communaute Francaise de Belgique, ne lui fait pas une place a l'egal du Gaelique en Irlande, du Breton en Bretagne, de l'Alsacien en Alsace, du Catalan en Catalogne. Le wallon comme langue devrait avoir droit de cite - entendez, droit de presence officielle-  en Wallonie.

La traduction en Wallon est de Monsieur Lucien Mahin, qui reside au Maroc, et fondateur du journal "Li rantoele", dont les articles sont publies sur la Toile. 

Åtche Zowé : on laid côp po les adopcions eternåcionåles

årtike :

Li peneuse afwaire di l’ Åtche Zowé nos mostere co on côp k’ i gn a todi
des rujhes a voleur aidî des pôvès djins d’ Afrike, et dner on meyeu
avni a leus efants. Et, dismetant, a-z ahessî les manaedjes d’ Urope ki
sont sins efants.

End a ki vôrént k’ i fwaiye pus åjhey adopter ène efant. End a ds ôtes
k’ î metnut todi dpus d’ arokes, come on "numerus clausus" pol nombe d’
efants adoptés so èn an.
Portant, dj’ a des soçons k’ ont-st adopté set efants, d’ Etiopeye, do
Marok, di Panama. Et i sont tertos bén binåjhes d’ esse popa et moman
adoptûles.
Li hik avou des paskeyes come li cene di l’ Åtche Zowé, c’ est k’ on
riskêye di taper a l’ abat li sistinme des adopcions eternåcionåles.

Marlene Hofstetter, ene responsåve des adoptaedjes d’ efants al
Fondåcion « Terre des Hommes » dit l’ sinne :

"C’ est tins del Guere di 14 k’ on-z a cmincî a bråmint adopter des
efants. C’ esteut purade des efants k’ estént abandné d’ leu mame, nén
marieye. Avou l’ avnowe des pilures po n’ pont aveur d’ efants, gn a yeu
todi moens di djonnes abandnés. Adon, les manaedjes sins zwers ont sayî
d’ adopter des efants foû payis, co pus vite dins les coines del Daegne
wice ki les djins avént fwin. U la k’ i gn aveut des gueres u des
bardouxhas [troubles].
Å djoû d’ ouy, n a todi moens di « ptits målureus » mins todi d’pus d’
familes k’ endè vôrént bén adopter onk. Ça fwait ki, estô di cweri des
parints po on påpåd abandné, on nd avént a cweri des ôrfulins po des
parints sins efants.
Tantea ki, asteure, n a des cabinets d’ pårlîs [avocats] et des
ôrfulinats ki vindèt des efants come si ç’ sereut ene dinrêye a martchoter."


Portant, sapinse mi, l’ adopcion est viye come les tchmins. Moyisse a
stî adopté des Farawons. Les Impreus romins tchoezixhént sovint leu
shuvant tot-z adoptant ene sakî. Metans Adriyin ki shuva Mårc-Årele. Al
Moyinådje, les nobes adoptént po-z aveur des zwers po lzî dner leu-z
eritance, et k’ ele ni toume nén dins les mwins di parints al cwatrinme
botnire k’ i voeyént evi.

Adopter èn efant, c’ est ene sacwè ; martchander des råpéns et des
glawenes tot fjhant les cwanses k’ on lzès va fé adopter, c’ est ene ôte
sacwè. I n’ fåt nén prinde boû po vatche. Gn a trinte-shijh manires di
profiter des efants : les fé bouter come des sclåves, endè fé des efants
sôdårs, les margougnî secsuwelmint, lezî fé passer des droukes, et hay
vos nd åroz.

Dabôrd, i fåt mete les ponts so les I. Atchter des djonnes tot djhant k’
on lzès va fé adopter, c’ est d’ l’ esclavaedje. I n’ fåt nén lomer
çoula l’ adoptaedje.


Avou çou k’ on-z ôt brutyî asteure å posse et dins les gazetes, les
govienmints åront håsse di mete todi dipus di lwès po-z adopter èn
efant. Ça riskêye di divni télmint rujhire k’ i gn årè pus nole famile
ki cminçrè a rimpli des papîs po prinde èn efant k’ est dins l’ mizere.

On vout k’ i våye mî ocuper des pôves efants la wice k’ i sont. Gn a des
SNR po çoula dins les camps d’ refudjîs, et les coulots d’ barakes. Mins
l’ aidance avou kékes liårds, ossu sûtêye fouxhe-t ele, ni replaeçrè måy
ene famile d’ ascoye.

Les efants, divnous des djonneas dins les « favellas », les « bidonveyes
» u les forbots des grandès veyes n’ åront k’ èn ådjeu : ovrer po les
mafias ki hapèt des otos, ki vindnut des droukes ås forvuzions, des
fiziks et des amonucions, u … ki fwaiynut handele d’ efants a-z adopter.

André Dumoulin - retournadje di Lucien Mahin