Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/04/2008

Workaholism = travaillolisme?

Interessant de noter que le francais n'a pas encore develope d'equivalent culturel au terme "workaholism". L'addiction au travail. "Respectable addiction". Bourreau de travail" ou "travaillolisme"...Mais c'est le Japon (cela vous etonne? ) qui a develope le plus d'etudes sur l'exces de travail.

Wikipedia dit ceci: Un bourreau de travail ou un travaillolique (calque de workaholic, mot-valise anglais provenant de l'association des mots work (travail) et alcoholic (alcoolique)) désigne une personne ayant développé une forte dépendance au travail, comme celle de l'alcoolisme. Dans sa forme extrême, cette dépendance peut mener à la mort par surtravail : le Burnout américain ou le Karoshi japonais. D'autres traductions sont possibles mais elles reflètent avec moins d'évidence et moins fortement le caractère addictif lié à une substance comme l'alcool : bourreau de travail et accro du travail.

Le Karoshi 過労死 (terme japonais signifiant « mort par surtravail ») désigne la mort subite de cadres ou d'employés de bureau par arrêt cardiaque suite à une charge de travail ou à un stress trop important. Le karoshi est reconnu comme une maladie professionnelle au Japon depuis les années 1970.

Ce soir je parcours ces lignes en me demandant si je suis victime de ce syndrome. Ayant souffert en Belgique de sous-emploi chronique, je me taperais en quelque sorte une compensation en travaillant trop au Panama...Et au nom des couts d'education des enfants, on nous fait travailler comme des brutes. Meme plus le temps de rediger un blog...

9a802d055c1431bd872057964878dc25.jpg...Difficile de trouver un juste milieu entre l'exces de dilettantisme et l'exces de travail.

08/02/2008

Fables de la Fontaine

...Traduites par Norman Shapiro, University of Illinois, 2007. On appreciera l'elegance des tournures anglaises et la liberte de forme, le traducteur ne se contentant pas de traduire le contenu, mais recree une forme poetique adaptee a l'anglais. Le plaisir de la lecture est double, pour celui qui connait les deux langues...

La cigale et la Fourmi:  

The cricket, having sung her song
All summer long,
Found—when the winter winds blew free—
Her cupboard bare as bare could be;
Nothing to greet her hungering eye:
No merest crumb of worm or fly...

La cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau...

 

 Et les aphorismes:

Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute—Flatterers thrive on fools' credulity.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point—To win the race you needn't run; just start on time.

 La raison du plus fort est toujours la meilleure—The strongest argue best, and always win.

  

03:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traduction, culture